Tribune libre: Étudiant, maitre de son avenir et citoyen impliqué

0
Publicité
Paul S. Crampton. Photo: Roy Grogan
Paul S. Crampton. Photo: Roy Grogan

Le jeudi 27 mars dernier, l’AGE UQTR présentait une tribune libre avec comme invité Paul S. Crampton, juge en chef de la Cour fédérale et ancien étudiant de philosophie de l’UQTR. L’intervenant a abordé des sujets d’actualité en insistant sur l’implication du rôle de l’universitaire en tant que citoyen.

La tribune libre a permis aux étudiants de l’UQTR d’entendre les propos de Monsieur Crampton et d’échanger avec lui. Différents sujets ont été abordés, mais l’intervenant a tout particulièrement tenu à souligner le rôle de l’étudiant comme citoyen. Questionné à propos d’un auteur en philosophie qu’il recommanderait, Monsieur Crampton a confié sa grande admiration pour le philosophe Emmanuel Kant.

Métaphore du hockey

Passionné de hockey, Monsieur Crampton a conduit son intervention en utilisant la métaphore du hockey, la passion étant au centre et la ligne d’attaque étant constituée par les enjeux de la vie: «C’est avec passion que l’on doit approcher tous les enjeux de la vie. Sans cette flamme, on risque de perdre beaucoup d’enjeux importants», explique-t-il. Monsieur Crampton raconte que si à l’aile droite on retrouve la combinaison entre les formations suivies et les atouts naturels, l’aile gauche regroupe le réseau personnel ou le réseau de relations.

«Les jeunes peuvent s’impliquer et s’organiser pour essayer de devenir une force politique puissante.» -Paul S. Crampton

L’intervenant raconte que 30 ans après l’université, ses meilleurs amis sont des personnes qu’il a connues grâce à son club de hockey universitaire. «Pratiquer un sport ensemble permet de tisser de nouvelles relations, voire de créer des amitiés pour la vie», ajoute-t-il. Dans la zone de défense, ce hockeyeur cite l’intégrité, l’honnêteté, l’honneur, la détermination et la concentration. «Ces variables vous aideront à vous protéger et à éviter la rondelle, voire de ne pas l’envoyer dans votre propre filet», renchérit l’intervenant. Monsieur Crampton affirme qu’il peut arriver que la rondelle se faufile de temps en temps, mais qu’il faut toujours garder le cap.

Thèmes abordés

Un des sujets traités lors de cette rencontre était l’environnement. L’intervenant encourage les jeunes à prendre conscience de l’état de la planète. «Les générations actuelles et futures sont faces à une situation alarmante, et il leur revient de trouver la solution qui a échappé à notre génération», confie le juge.

Monsieur Crampton a aussi insisté sur l’importance de l’implication des jeunes dans la société. «Les jeunes peuvent s’impliquer et s’organiser pour devenir une force politique puissante», avance-t-il. Il rapporte que le taux de participation des moins de 30 ans aux élections est très faible. Selon lui, l’explication résiderait peut-être dans le fait que la génération précédente n’a pas réussi à intéresser les jeunes à la politique. «Cette jeune génération sera les perdants si elle n’est pas politiquement engagée», avance Monsieur Crampton. En manifestant leurs souhaits et leurs attentes à un député, par exemple, les gens peuvent le mobiliser et l’aider à ajuster son programme. Monsieur Crampton conclut en disant que la jeunesse est le meilleur moment pour s’engager dans la vie politique.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici