Une exposition d’artisanat Nehirowisiwok à l’occasion du premier Salon des cultures à l’UQTR

0
Publicité
Une vue du Salon Alexis-Klimov, lieu de l’exposition. Crédits : journaliste.

Le premier Salon des cultures a eu lieu du 18 au 23 mars 2024 à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Cet évènement, organisé en collaboration avec le Salon du livre de Trois-Rivières, a permis au public de découvrir les littératures autochtones et l’art atikamekw. Une exposition d’artisanat Nehirowisiwok est présentée du 18 mars au 30 avril au Salon Alexis-Klimov de la bibliothèque de l’UQTR.

À la découverte de l’artisanat Nehirowisiwok

L’exposition qui est présentée au Salon Alexis-Klimov de la bibliothèque de l’UQTR jusqu’au 30 avril porte sur trois grandes thématiques : l’identité atikamekw, le territoire et le mode de vie.

L’identité atikamekw

L’identité atikamekw est issue de son territoire, le Nitaskinan. Ainsi, certaines façons de dire et de nommer des éléments sont en lien direct avec les ressources que l’on retrouve sur le territoire. L’identité atikamekw dépend également des relations avec les autres, de l’environnement et à la manière de s’adapter à ce dernier. Le terme nehirowisiw réfère à l’équilibre dans le préfixe nehi, le rowi désigne une action ou un mouvement et le suffixe siw indique l’être vivant.

Photo de l’exposition. Crédits : journaliste.

Le territoire

Les Atikamekws, nation de tradition orale, sont issus de la grande famille Anicnape anishnabe ou algonquine. Cette grande famille occupe les territoires qui s’étendent du Nord-est canadien au Sud-ouest américain. Certaines de ces nations occupent des régions qui longent les côtes de l’océan Atlantique ; d’autres habitent le long des versants est de la chaîne montagneuse des Rocheuses et du delta du Mackenzie. Ces nations présentent entre elles plusieurs similitudes en ce qui a trait à leur culture et à leur langue maternelle.

Au Québec, la nation Atikamekw occupe la partie centrale de la province. Ses voisins immédiats sont les Wapanakis à l’est, les Algonquins à l’ouest, les Mowaks au sud et les Crees, Naskapis et Innus, au nord.

Le mode de vie

Les activités s’exercent tout au long des six saisons vécues sur le territoire ancestral des Atikamekws. L’espace et le temps sont fondamentaux dans la pratique de telles activités de survie.

L’espace contient toutes les ressources, et elles s’adaptent au fil du temps et des saisons ou du climat. Avec toutes ces connaissances, l’Atikamekw Nehirowisiw a pu savoir comment utiliser ces ressources à meilleur escient et ainsi conjuguer sa vie autour de ces deux principes pour un meilleur équilibre, afin d’être en harmonie avec son entourage et son environnement. L’idée d’une assurance pour la pérennité des ressources est un des segments de sa philosophie. Selon la liste des activités atikamekws, qui n’est pas exhaustive, il y a au moins 206 activités réparties dans les six saisons.

Ci-dessous quelques images de l’exposition :

Photo de l’exposition. Crédits : journaliste.
Photo de l’exposition. Crédits : journaliste.
Photo de l’exposition. Crédits : journaliste.
Photo de l’exposition. Crédits : journaliste.

Faites-y un tour !

Pour Samuel Rainville, directeur du Bureau des relations et engagement auprès des premiers peuples, la présentation du Salon des cultures démontre la volonté de l’UQTR d’enraciner la présence autochtone non seulement au sein de l’établissement d’enseignement, mais aussi au sein de la communauté trifluvienne.

Référence

L’UQTR vibrera au rythme des cultures autochtones • Néo UQTR

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici