Univers-Cité en Spectacle: Du talent à n’en plus finir

0
171
LUITR-2019_A2019.png
Le futur président de l’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) sur scène afin de remettre le premier prix en tant que représentant de la radio CFOU 89,1. L’heureux récipiendaire est Jamil Assoum pour sa poésie flamboyante. Crédit: Keven Gagnon.

Deux mois après la finale d’UQTR en Spectacle, l’Amphithéâtre Cogeco accueillait, ce samedi 30 mars, la finale nationale d’Univers-Cité en Spectacle. 

En effet, c’était au tour des organisateurs.rices de notre édition locale de collaborer avec les gens de la corporation afin de mettre sur pied la finale québécoise, qui regroupait des participants.es de six universités: l’Université de Montréal (UdeM), l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), l’Université du Québec en Outaouais (UQO), l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). 

L’édition de cette année a été très particulière! En effet, la compétition ne s’étant pas tenue l’an dernier, les gagnants.es des éditions locales de l’année passée ont également pris part à la finale nationale. Cette formule a permis au public d’assister à neuf numéros au lieu de six.  L’un d’eux a cependant dû annuler sa représentation. Le nombre total de numéros présentés a donc été de huit.

Les premiers à se produire sur scène ont été le trio musical Claquette Chaussette, en provenance de l’UQAT. Affublés de chaussettes et gougounes colorées, ils ont amené la foule dans leur monde musical avec leur composition ensorcelante. Crédit: Keven Gagnon.
Mathieu Fortin, gagnant de l’an dernier pour l’UQTR, a ensuite présenté une pièce tout aussi apaisante que complexe au piano. Crédit: Keven Gagnon.
Jamil Assoum, de l’UdeM, a par la suite fait vibrer les planches par les paroles rythmées de son rap engagé, touchant la foule par son vécu chanté. Crédit: Keven Gagnon.
La soirée s’est poursuit avec un monologue théâtral poignant interprété par Constance Malenfant intitulé « Tête-à-cul de bouteille ». La représentante de l’UQAM et ses collègues ont laissé les spectateurs.rices dans un état de consternation émotionnelle. Crédit: Keven Gagnon.
Puis, ce fut au tour de Catherine Labrecque, de l’UQO, d’interpréter deux chansons aux airs très différents, l’une douce et profonde et l’autre beaucoup plus légère. Crédit: Keven Gagnon.
Julien Lavertu-Martel a changé le ton avec un numéro d’humour rempli de gags hilarants, représentant avec fierté l’édition de cette année de l’UQTR. Crédit: Keven Gagnon.
Par la suite, la performance de Franklin Cantegrel, candidat de l’UQO 2018, a présenté un numéro monté sur le même modèle que celui de son homologue 2019 : une chanson plus tranquille et une autre beaucoup plus entrainante. Crédit: Keven Gagnon.
Le groupe de l’UQAR, Space Map, a clos la première partie avec son Jazz-Funk qui a amené toute la salle à suivre le rythme de la musique, alors que certains.es ont même été jusqu’à se lever pour danser. Crédit: Keven Gagnon.
Alors que les juges délibéraient, les spectateurs.rices ont eu droit à une prestation de Julien Tremblay, étudiant à l’École Nationale de l’Humour (ÉNH). À la suite de son numéro très prometteur, il faudra surveiller de près sa carrière. Crédit: Keven Gagnon.
Les prix sont finalement remis: Martin Lambert, des Services aux Étudiants de l’UQTR, a remis le prix Coup de Cœur du public à Space Map, qui a ensuite reçu la troisième position également pour l’ambiance qu’ils ont créée dans l’amphithéâtre.  Crédit: Keven Gagnon
Jimmy Lacourse, futur président de l’AGE UQTR, a ensuite annoncé la seconde position remise à Constance Malenfant pour « Tête-à-cul de bouteille ». Crédit: Keven Gagnon

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here