«Universalis causa»: Une opportunité en or pour les nouveaux doctorants de l’UQTR

0
228
LUITR-2019_A2019.png
Frédérique Gagnon, doctorante en lettres en concentration communication sociale et représentante des étudiants.es au cycle supérieur. Crédit : Érika Carrière

La semaine dernière, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a annoncé que, dès le 29 avril prochain, les nouveaux étudiants.es au 3e cycle avec thèse, soit les doctorants.es, pourront adhérer au nouveau programme de bourses, Universalis causa, qui consiste à attribuer un montant de 21 000 $ réparti sur 3 ans.

Ce nouveau programme de bourse ne s’arrête pas au montant d’argent. En effet, les doctorants.es auront accès à des compléments et des expériences d’enrichissement. Ces derniers se présenteront sous des suppléments de bourses offerts par la direction de recherche, des chargés de cours, des contrats d’assistanat et de l’animation scientifique. Ce sont donc des expériences formatives à la carrière des étudiants.es qui s’ajouteront à la bourse. Il s’agit d’une opportunité pour ceux-ci de se développer académiquement. Ce programme cherche à recruter les meilleurs étudiants.es afin de développer les recherches au sein de l’université, étant donné que seuls les étudiants.es ayant une cote Z de 3.5 sur 4.3 y auront droit.

Toutefois, ce montant est seulement attribué aux étudiants.es au doctorat avec thèse.

Certes, les étudiants.es à la maîtrise n’y ont pas accès. Il existe 2 types de maîtrise : celle de recherche avec mémoire  et la professionnelle qui ne requiert pas l’écriture d’un mémoire. Celui-ci nécessite un travail de recherche exigeant. Ainsi, l’étudiant.e qui rédige un mémoire de maîtrise n’aura pas droit au nouveau système de bourses.

Universalis causa est donc une opportunité à ne pas manquer pour les doctorants.es, qui recherchent une sécurité financière.

Frédérique Gagnon, doctorante en lettres en concentration communication sociale et représentante des étudiants.es au cycle supérieur, considère que le nouveau programme de bourses est excellent pour les nouveaux venus. Cela permet un appui financier qui permet un équilibre entre les chercheurs.ses. De plus, Mme Gagnon explique que, pour plusieurs doctorants.es, la première bourse est difficile à obtenir. Universalis causa est donc une opportunité à ne pas manquer pour eux, car cela représente une occasion sécurité financière. L’étudiante au doctorat affirme également que ce programme pourrait permettre d’attirer des étudiants.es d’autres universités. Elle serait également en faveur de bourses pour les étudiants.es qui font la maîtrise de recherche. Le seul bémol à ce programme, selon elle, est que les présents doctorants.es n’auront pas accès à des bourses compensatoires.

Environ une soixantaine d’étudiants.es pourra accéder à ce programme de bourse cette année. À 21 000 $ par doctorant, ce sont 1,26 million de dollars qui seront investis dans Universalis causa.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here