Va voir ailleurs (j’y suis) : Comme une lettre à la poste

1

Chère Corporation de l’Amphithéâtre de Trois-Rivières,

Je ne peux manquer de vous faire part de ma grande déception quant à la récente programmation des Nuits polaires 2013.

Dans le passé, en 2010 si je me rappelle bien, j’ai été ravi d’amener mon fils voir Les Trois Accords et Radio Radio, qu’il adore. Je crois bien qu’il s’agit du premier spectacle auquel j’ai pu assister avec mon garçon tout en m’amusant autant que lui.

L’année dernière, les choix musicaux qu’on nous proposait ne m’avaient malheureusement pas interpelé. J’ai bien demandé à fiston s’il aimait Kaïn et devant son air immédiatement dégoûté, j’ai ressenti une grande fierté. Mais, dès lors, ce n’est pas Bobby Bazzini qui allait l’intéresser davantage.

Mais cette année, Les Nuits polaires ont touché un creux historique. Martin Deschamps? DJ Abeille Gélinas? Lorsque je l’ai appris sur Twitter, j’ai cru à une blague.

Je connais la vocation familiale de ce festival qui, en sept ans, est devenu un incontournable de la vie culturelle d’ici. Peut-être ai-je mal interprété votre mandat, mais il me semble qu’un événement familial devrait être rassembleur. Je conçois difficilement qu’avec Martin Deschamps en tête d’affiche, votre Festival pense atteindre une telle visée. Je dois avouer que je me suis senti insulté par votre offre culturelle.

Je voulais donc vous faire part de ma déception et vous poser, en tout respect, la question suivante : Les Nuits polaires étant maintenant sous la gouverne de la Corporation de l’Amphithéâtre, est-ce que nous devons nous attendre à une baisse généralisée de la qualité des spectacles que vous organiserez tout au long de 2013?

Je vous remercie de votre attention.

Bien à vous,

Sébastien Dulude

 

cher Sébastien Dulude,

Nous avons lu votre lettre avec attention et nous vous en remercions. Toute offre culturelle peut courir le risque de ne pas être appréciée également de tous. Il est malheureux que vous Martin Deschamps ne vous plaise pas. Son spectacle a été un véritable succès, vous avez manqué un artiste qui donne une performance disproportionnée! Le public l’a applaudi à bras raccourcis en riant de bon cœur.

Sachez que nous travaillons d’arrache-pied pour la programmation estivale des spectacles sur la rue des Forges. Pour faire suite à Saltaré! de 2012, nous allons fièrement présenter Estidkon!, en hommage à la culture slovaque, avec qui nous avons signé une entente d’échange culturel. C’est avec plaisir que nous vous annonçons du même souffle que nous avons délégué Baptiste Prud’homme à titre d’ambassadeur culturel de Trois-Rivières au Festival de la chanson à boire de Sulske en Slovaquie.

Enfin, sachez que nous frapperons très fort cet été avec des spectacles de qualité exceptionnelle de la part d’artistes qu’on ne voit même pas à Montréal, dont Anik Jean, Sylvain Cossette et Manu Trudel.

Nous croyons, en tout respect, que vos propos sont injustes lorsque vous affirmez que nous n’avons pas à cœur de rassembler la population. Nous avons ciblé une clientèle de classe moyenne et nous leur offrons en conséquence des spectacles médiocres.

Bien à vous,

La Corporation de l’Amphithéâtre de Trois-Rivières

 

À l’attention de la Corporation de l’Amphithéâtre,

Je suis maintenant très inquiet pour la suite des choses. Qu’en sera-t-il de la programmation de Ferragosto et, surtout, de l’amphithéâtre lui-même lorsqu’il sera construit?

Anxieusement,

Sébastien Dulude

 

M. Dulude,

Votre inquiétude nous apparaît injustifiée, mais ce qui suit devrait vous faire taire vos inquiétudes.

Ferragosto sera de retour, fort d’un nouveau partenariat avec le GRIP-TR, le Gratin des restaurants italiens populistes de Trois-Rivières (Eduardo, Vincenzo, Angéline, Bravo, Pacini, La Piazza, Le Four à bois, Mike’s, Le Manoir du spaghetti, Pizza Hut, et quelques dizaines d’autres).

La thématique de l’édition 2013 de notre grande fiesta muy caliente italienne sera le pain. Ainsi, un gigantesque lancer de croûtons sur la population est prévu lors des traditionnels feux d’artifice. De plus, un collectif d’artistes-peintres se réunira pour créer une immense murale improvisée sous le thème «pizza». Enfin, pour ajouter une dimension sportive et ludique à l’événement, nous organiserons des combats dans le beurre à l’ail pour toute la famille. Nous allons beurrer épais!, si vous nous passez l’expression.

Quant à la programmation de l’amphithéâtre, il serait prématuré de vous divulguer des informations quelconques. Celles-ci viendront bien assez rapidement. Un scoop, néanmoins, pour vous exciter le popcorn : nous négocions pour obtenir les droits exclusifs d’une comédie musicale qui vous consternera à coup sûr! Celle-ci sera une redite des plus grandes chansons du cinéma, sélectionnées par nul autre que le parrain du cinéma québécois, Vincent Guzzo. Colossal, majestueux, dilapidant : les mots nous manquent pour exprimer notre fierté devant la vacuité de ce projet visionnaire d’envergure locale!

Bien à vous,

La Corporation de l’Amphithéâtre

 

À l’attention de la Corporation de l’Amphithéâtre,

Merci de ces précisions. Il est inutile de me récrire. Je quitte le pays. J’ignore où. N’importe où. Sauf en Slovaquie.

Adieu.

Sébastien Dulude

1 commentaire

  1. L’auto-flagellation en trois temps :

    1 –  » […] une comédie musicale qui vous « consternera » à coup sûr! » – À n’en pas douter.
    2 –  » […] Colossal, majestueux, « dilapidant » : les mots nous manquent […] » – Et plus particulièrement leurs sens.
    3 –  » […] nous organiserons des combats dans le beurre à l’ail pour toute la famille. Nous allons beurrer épais!, si vous nous passez l’expression. » – Jamais!

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici