Parlons de sexe : Le désir ignore l’amour

0

Je me propose de démontrer que le désir est aux antipodes de l’amour. L’amour est le plus souvent représenté par un couple amoureux. Le désir est souvent représenté par bien d’autres choses. Étrangement, il n’est pas toujours facile de distinguer les deux.

Le désir n’engendre que le désir

Le désir part d’une simple impulsion. Il promet la satisfaction. Il se croit légitime. Cependant, le désir est trompeur, il est mensonger. Lorsque le désir est assouvi, il se tait pour un moment, mais il revient toujours plus fort. Il n’en a jamais assez, il en veut toujours plus et il n’a aucune considération pour les autres.

Il n’a pas plus de considération pour nous-mêmes d’ailleurs. S’il n’est pas assouvi, ce n’est pas mieux. Il devient tension. La tension se propage dans tout l’organisme, se rigidifie et devient notre talon d’Achille. S’il devient trop fort, le désir conduit à l’obsession et à la perte de contrôle. On finit par tenter de trouver un équilibre entre la pression que nous met la voix du désir et celle de notre sens moral.

Peu importe qu’il soit assouvi ou non, le désir grandit jusqu’à briser l’harmonie du corps, de la psyché et des relations. Le désir s’infiltre dans tout ce qu’il peut : il s’enracine dans le subconscient et il teinte notre façon de voir la vie. Il prend les formes nécessaires pour s’assurer qu’on ne puisse lui résister. Il se déguise et se cache même dans la vertu. Il connait nos faiblesses et il nous conduit comme un cocher.

Le désir réussit à faire de nous une bête docile. Il sait comment nous faire faire des détours pour abaisser notre garde et il surgit à la moindre perte de vigilance. Nos désirs se connaissent même entre eux et ils font des alliances et des guerres pour prendre le contrôle.

Aimer c’est donner

Si le désir prend tout ce qu’il peut comme un voleur pour ne rien laisser, c’est tout le contraire de l’amour. On ne ressent l’amour que lorsqu’on le donne. Donner de l’amour, c’est se sentir rempli d’amour. On ignore quand les gens qui nous aiment sont en train de penser très fort à nous et qu’ils se sentent remplis d’amour pour nous. S’ils ne sont pas à portée de vue, on ne peut pas le deviner. C’est bien la preuve que c’est celui qui donne l’amour qui le ressent.

Chercher à se faire aimer ne peut donc jamais nous remplir d’amour. Aimer, c’est donner sans rien attendre en retour, pas même la reconnaissance ni l’attention de l’autre. Donner ne serait pas donner si on voulait recevoir quelque chose en retour. Vouloir obtenir quelque chose de l’autre, c’est le désir qui infiltre l’amour, ou pire, qui fait miroiter de faux sentiments. L’amour ne pose pas de conditions.

Lorsqu’on donne de l’amour, on ne se préoccupe pas de soigner nos désirs. Le désir se sent alors frustré, mais donner fait toujours du bien en même temps. Donner élève les sentiments. Il faut reconnaître et différencier les sentiments supérieurs qui accompagnent un véritable don et la tristesse du désir qui croit qu’il a perdu quelque chose.

Les sages affirment : l’amour est loi, mais amour conscient.

Le désir tente de répliquer en nous envoyant de la mélancolie, de la frustration. Il nous rappelle qui est le maître, il nous rappelle de s’occuper de lui. Cependant, il vaut mieux le laisser mourir de faim et donner encore plus.

Les sages affirment : l’amour est loi, mais amour conscient. Évidemment, il ne faut pas se ruiner en prétextant qu’on donne. Se détruire n’est pas un geste conscient et donner ne doit pas être une justification. Ultimement, sacrifier nos désirs pour rendre service de manière désintéressée est le véritable altruisme.

Il faut aussi penser aux conséquences de nos dons. Il y a souvent une énorme différence entre ce que les gens réclament et ce qui leur ferait véritablement du bien. C’est vrai avec les enfants, c’est aussi vrai que cela se répète dans le couple…

On ne peut nourrir le désir et l’amour à la fois

Les couples en difficulté cherchent des solutions. L’erreur de nourrir la passion pour raviver la flamme est souvent employée. En fait, il s’agit  trop souvent du désir frustré depuis trop longtemps qui tente de nous tromper. Il cherche une façon de déguiser l’autre pour nous faire oublier son manque de considération et enfin pouvoir manger le fruit de la passion à nouveau. Entretenir la flamme avec amour est un art de vivre. Si cela demande des efforts, ou pire, des artifices, c’est que l’amour s’est dissipé.

Quand deux personnes donnent sans compter dans un couple, l’amour règne. Si les amoureux mettent de côté leurs désirs pour prendre soin l’un de l’autre, les sentiments sont de plus en plus puissants et l’amour se solidifie. Le désir amène inévitablement la frustration avec lui. Glisser dans l’erreur de tenir l’autre responsable de notre frustration, c’est troquer l’amour pour le désir.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here