Va voir ailleurs (j’y suis) : Sottises 80’s.

0
Photo 1. Photo : Courtoisie

Dans ma dernière chronique, j’ai évoqué l’émission Épopée Rock. Ça a l’air que pas grand monde à l’université connaissait cet insipide navet télévisuel des années 80. Voici donc, pour notre plaisir le plus inoffensif – et par besoin de prendre une pause de critiquer le milieu culturel trifluvien –, quelques faits idiots sur les années 80. Mes années 80.

J’étais vraiment excité quand j’ai appris le retour de Michael Ryder. J’ai été déçu : je croyais qu’on parlait de Knight Rider de K2000 (voir photo 1 pour ceux qui sont nés après que le Stade olympique ait eu un toit). Non, le sexy Mitch Bucchanon n’a pas commencé sa carrière télé sur une plage de Malibu!

Parlant de K2000, je viens de lire sur Wikipedia qu’un film en avait été fait. J’ai jamais vu ça. Et la toune thème du film a été composée par Jan Hammer.

Jan Hammer a été le claviériste du groupe culte de jazz fusion Mahavishnu Orchestra.

OMFG! Jan Hammer a aussi composé le thème de Miami Vice.

Si ton père a des vinyles de Mahavishnu Orchestra, ça se peut qu’il ait déjà fumé des cigarettes spéciales comme on disait. Aussi, ça se peut qu’il rentre encore son chandail de laine dans ses pantalons.

Bon, chacun son époque, chacun ses plaisirs coupables. Je n’ai toujours pas rencontré quelqu’un à Trois-Rivières qui aime vraiment le groupe glam metal Cinderella autant que moi (voir photo 2 pour ceux qui n’ont pas connu Traboulidon).

Mais mon véritable plaisir coupable des années 80, c’est Samantha Fox. Ma première cassette (en même temps que Europe), mon premier kick érotique sur une chanteuse, ses cheveux roses dans le vidéo de Naughty Girls et I Surrender (To the Spirit of the Night) en play-rewind non-stop dans mon Walkman jaune.

Saviez-vous que Samantha Fox est une Anglaise qui a connu un succès démesurément important au Québec en comparaison avec les autres pays? Elle est même venue jouer à Thetford Mines quand j’y restais. C’était la folie. Le magasin de disques Polysons (mettons que c’est pas là où t’allais si tu cherchais du jazz fusion) a trouvé que c’était une bonne idée d’afficher partout dans le commerce des posters d’elle tout nue. Chic.

Eille moi j’suis allé au secondaire avec les jumelles de Watatatow, pis au cégep avec la plongeuse Annie Pelletier. Toi? (On aime ça, ces histoires-là, hein?)

Holy cow! Dans le wiki sur Thetford Mines, on apprend que le Frère Marie-Victorin est décédé dans un accident de voiture près de Black Lake (à côté de Thetford). Tu sais c’est qui, hein, le Frère Marie-Victorin? Dis oui, pis va sur wiki au plus maudit.

Bon, Black Lake, c’est peu connu. C’est là où a été tourné Mon oncle Antoine de Claude Jutras. Jutras lui s’est suicidé en 1986, en se jetant en bas du pont Jacques-Cartier. Triste. Il souffrait d’Alzheimer avancé.

Tout ça pour dire que Black Lake, c’était comme le Rochon à Trois-Rivières. C’était rude. Glauque. T’allais pas là pour rien. Tu voulais surtout pas être renvoyé de la polyvalente de Thetford pour être obligé d’aller à Black Lake.

Mais à la polyvalente de Thetford, ceux qui faisaient la loi, c’était ceux d’East Broughton. Des brutes qui tabassaient à tous les matins les pauvres ti-enfants de cultivateurs de Ste-Clothilde. Je me rappellerai toujours de Jimmy C. d’East-Broughton. Un jour il a donné un coup de poing au visage d’un gars (c’était pas un simple coup, c’était une masse sur une enclume, un carambolage de trains, un collision avec une immense météorite). Un gars qui était assis à 10 centimètres de moi. Le souffle de l’impact m’a dépeigné, ma coupe Longueuil était toute défaite. Celle de Jimmy C. avait même pas bougé.

Un autre gars à l’école s’appelait Jim Boulanger. Ça c’était bien drôle.

Ah bin tabarouette, il est sur Facebook. 32 amis. C’est clair qu’il est resté à Thetford. Hon.

Malade, sur sa photo de profil, il a une Trans Am noire! Comme K.I.T.T., le char intelligent dans K2000!

Dans les années 80, on pensait vraiment que l’an 2000 allait marquer le coup de départ d’un monde futuriste. Les autos allaient voler ou, à tout le moins, allaient parler comme K.I.T.T. Mais finalement, aujourd’hui, si t’as une mission d’enquête top secrète, pas besoin de char qui parle. Juste de Wikipedia.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici