Visite culturelle de la fresque de Trois-Rivières: L’histoire dépeinte sur les murs de la ville

0
Publicité
Jessica Paquet ainsi qu’un groupe lors d’une visite de la fresque. Photo: C. Filion
Jessica Paquet ainsi qu’un groupe lors d’une visite de la fresque. Photo: C. Filion

Il y a de cela cinq ans, dans le cadre du 375e de la ville de Trois-Rivières, 15 peintres ont mis plus de 4500 heures de travail sur la fresque que l’on peut voir aux abords de la côte Plouffe. Depuis ce temps, chaque été, des visites guidées sont offertes gratuitement au public. Cette année elles se déroulaient tous les dimanches à 14h et à 15h du 20 juillet au 28 septembre 2014. L’histoire de Trois-Rivières y est racontée à travers les peintures et les personnages marquants de la ville, représentés dans un style aquarelle coloré rempli de détails.

Pour la première année de son mandat en tant que guide, Jessica Paquet, employée du Centre d’exposition Raymond-Lasnier, raconte qu’elle n’a pas eu moins de 15 personnes à chaque visite. «J’ai dû annuler seulement une visite durant toute la saison, il y avait toujours du monde, même quand il faisait moins beau. C’était vraiment exceptionnel.» Ouverte à tous, ce sont surtout les résidents de la ville de Trois-Rivières et ses environs qui se sont déplacés pour la visite guidée.

Représentées dans le désordre, les peintures de la fresque évoquent les quatre saisons du Québec, tout en mettant en scène des moments historiques importants de la ville. On peut y voir les Vieilles Forges, les batailles qui ont eu lieu aux alentours de Trois-Rivières, le fleuve Saint-Laurent et le Saint-Maurice, le grand incendie de 1908, la découverte de la ville en 1535 et plusieurs autres évènements ou monuments marquants.

Ironiquement, la scène centrale de la fresque illustre le peintre et cofondateur du centre des arts, Raymond Lasnier, duquel le Centre d’exposition qui offre la visite tient son nom. En plus d’apprendre les grandes lignes de l’histoire trifluvienne, la visite est composée d’anecdotes plus actuelles qui font sa particularité. On y apprend notamment que c’est Albert Tessier qui a donné l’appellation de Mauricie à la région, pour ensuite prêter son nom à un pavillon de l’UQTR.

Représentées dans le désordre, les peintures de la fresque évoquent les quatre saisons du Québec, tout en mettant en scène des moments historiques importants de la ville.

Pour captiver l’attention du public du début à la fin, la visite se veut interactive et la guide n’hésite pas à poser des questions dans l’assistance en plus de faire chercher des éléments dans la fresque et de montrer des photos. Malgré le fait que la rue sur laquelle se déroule l’activité est très achalandée, la guide fait preuve d’un dynamisme qui lui permet de tenir les gens à l’écoute et intéressés par ses propos. Il faut dire qu’elle-même adore ses dimanches et elle appréhende la fin de son mandat avec tristesse. « Il me reste seulement deux visites avant la fin de l’été et j’espère qu’il va avoir plusieurs réservations pour me permettre d’en faire plus.» Elle aura fait un total de 22 visites publiques gratuites durant la saison, en plus de celles réservées.

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site internet du centre d’exposition Raymond Lasnier au www.cer-l.ca ou téléphoner au 819-372-461. Les heures d’ouverture du centre sont du mardi au dimanche de 12h à 17h.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici