Water-polo : Athlètes aquatiques, à vos maillots!

0
L’équipe de water-polo lors d’un entraînement. Photo : I. Couture

Secret bien gardé à l’UQTR, la ligue de water-polo existe depuis presque quatre années. Lancée par un joueur actuel de l’équipe, celle-ci est maintenant sous la responsabilité de Sabrina et Marie-Renée Picard.

Amatrices de water-polo, les deux sœurs ont sauté sur cette occasion de pratiquer à nouveau un sport qu’elles avaient apprécié par le passé. Il faut préciser que le water-polo ne jouit pas d’autant de visibilité et de popularité que le soccer, qui fait rage auprès des jeunes ces temps-ci. Il était donc quasiment inespéré pour elles de voir émerger une équipe à Trois-Rivières, qui serait intéressée à pratiquer et aussi à participer à des tournois.

Évoluant dans une ligue mixte, Sabrina et Marie-Renée lancent une invitation à l’intention de tous les étudiants de l’UQTR qui pourraient être intéressés à se joindre à leur équipe. Il suffit pour ce faire de se présenter à la piscine de l’UQTR à 19h30 les lundis et à 20h les mercredis afin de participer aux entrainements. «Il n’y a pas de limite, plus on aura de joueurs, mieux ce sera!», explique Sabrina avec enthousiasme.

Les organisatrices offrent deux semaines d’essai gratuit à tous les curieux, expérimentés ou non. De vocation avant tout récréative, la participation aux entraînements n’oblige aucun nageur à s’inscrire aux tournois. Pour l’instant, l’équipe s’affiche à trois tournois dans l’année, ayant lieu à Montréal ou à Québec. Water-polo Québec a récemment créé une ligue que les Picard apprécient particulièrement pour son aspect récréatif similaire aux ligues de garage de hockey. C’est ce qui permet à leur club, qui comporte des débutants, de participer à des événements amicaux.

Les deux organisatrices offrent deux semaines d’essai gratuit à tous les curieux, expériementés ou non.

Pour l’instant, leur équipe est la seule de toute la Mauricie. L’ajout de joueurs expérimentés pourrait faire augmenter le niveau de l’équipe, mais Sabrina et Marie-Renée espèrent simplement pour l’instant faire connaître le sport et agrandir le nombre d’adeptes, tout de même minime dans la région. Pour augmenter l’intérêt, les filles comptent aussi sur l’organisation d’un tournoi à domicile, soit à Trois-Rivières, pour l’an prochain. Pour ce faire, elles ont d’ailleurs déjà le précieux soutien du Service aux étudiants et du CAPS de l’UQTR. Cet établissement leur a justement offert de tous nouveaux buts qui ont soulevé tout un émoi lors des entraînements.

Les intéressés peuvent tout simplement s’armer d’un maillot de bain confortable avant de se présenter à la piscine du CAPS, le seul autre prérequis étant une base en natation. Bien que le sport puisse paraître difficile au premier abord, on y prend rapidement goût.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici