Zone techno : Une application québécoise qui sauve des vies

0
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
Description : Résultat de recherche d'images pour "EZdrips"application EZDrips
EZDrips, l’application qui facilite l’administration de médicaments Gracieuseté : TVA Nouvelles
carolanne proulx

EZDrips, une nouvelle application bilingue et entièrement conçue au Québec a récemment vu le jour. C’est le Dr Frédéric Lemaire, 34 ans, qui a mis au point, avec l’aide d’une dizaine de professionnels du domaine de la santé, cette application qui commence déjà à sauver des vies.

Il s’agit de la toute première application au monde qui permet au personnel de la santé d’administrer avec rapidité et efficacité près de 75 médicaments de façon sécuritaire lors de la réanimation de patients dans les urgences.

EZDrips ou comment faciliter la vie du personnel hospitalier

L’application est disponible en ligne et elle peut être facilement utilisée sur un téléphone portable ou une tablette. Elle permet à l’équipe médicale de trouver rapidement le bon dosage, la bonne concentration et la vitesse d’administration appropriée du médicament en fonction de différentes variables. De fait, ces calculs se basent sur certaines caractéristiques du patient préalablement entrées dans l’application, soit son âge, son poids et sa taille. L’application fera donc un calcul différent si le patient à réanimer est un enfant, un adulte ou une personne obèse.

Il est à noter qu’avant la création de l’application, le personnel hospitalier devait faire les calculs eux-mêmes en se fiant à des livres de référence en format papier. Il faut dire que lorsqu’un patient a besoin d’être réanimé, le temps presse et l’erreur est humaine. Cette application vient donc en aide au personnel hospitalier pour assurer une administration de médicaments plus rapide, sûre et efficace.

Ce qui est encore plus remarquable, c’est que l’application est distribuée gratuitement dans les pays en voie de développement.

Sur ce point, le Dr Lemaire explique : «Quand on est en salle de réanimation, les patients arrivent dans des conditions très instables. Il faut agir rapidement, mais il y a plusieurs choses à considérer pour administrer les médicaments : le calcul des doses, surtout chez les enfants, et le temps d’administration. Avant, on avait des livres de référence pour les médecins, un autre pour les pharmaciens, un troisième pour les infirmières. Nous avons réuni ces informations dans une seule application».

Comment est-on passé du rêve à la réalité?

Le Dr Lemaire, s’étant entouré de toute une équipe de spécialistes, a su bien choisir ses partenaires dans ce projet d’envergure. Il a d’ailleurs eu l’aide de son confrère, le Dr Mathieu Vincent, urgentologue pédiatrique au CHU Ste-Justine et à l’hôpital Charles-Lemoyne de Longueuil, ainsi que de pharmaciens américains spécialisés en obésité. Unis par le même désir d’améliorer la qualité des soins en centre hospitalier, ils ont tous collaboré avec le Dr Lemaire bénévolement. De quoi nous rendre fier.ère.s de notre système de santé et de l’esprit d’équipe de son personnel.

À travers le monde, il y a déjà 27 pays qui l’utilisent, dont l’Afrique du Sud.

Il ne faut pas oublier qu’il a tout de même fallu un certain investissement monétaire pour que ce rêve devienne réalité. De fait, le Dr Lemaire a pu compter sur une aide financière de 25 000 $ de la part de l’hôpital Charles-Lemoyne afin de pouvoir compter sur les services d’un développeur informatique.

L’application est tout de même offerte à peu de frais pour les centres hospitaliers du Québec. Tous les profits servent exclusivement à payer les coûts informatiques et elle est déjà utilisée dans plusieurs hôpitaux de la province. Ce qui est encore plus remarquable, c’est que l’application est distribuée gratuitement dans les pays en voie de développement. À travers le monde, il y a déjà 27 pays qui l’utilisent, dont l’Afrique du Sud.

Une application qui sauve déjà des vies

Le Dr Lemaire raconte que «dernièrement, un médecin en région a réanimé un bébé de 6 semaines. Pendant la première heure, il a dû lui administrer 9 médicaments avant de le transférer dans un centre hospitalier pédiatrique. Il nous a dit à quel point l’application lui a permis de se concentrer sur le patient en évitant de longs calculs».

Il a été démontré d’ailleurs qu’en utilisant l’application, on peut réduire de 70 % le risque d’erreur de médication et de 45 % le temps d’intervention dans les situations d’urgence comme la réanimation de patients.

On peut donc être très fiers des gens de chez nous après une invention aussi remarquable. Comme on dit, cette histoire redonne foi en l’humanité. Et vous, qu’en pensez-vous?

Lire aussi : Zone techno : Innovations révolutionnaires au CES de Las Vegas

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here