Lancement du livre «Médias et Société ― La perspective de la communication sociale»: Un ouvrage collectif inédit

0
303
Médias et Société – La perspective de la communication sociale est le fruit d’une collaboration entre 12 diplômés à la maîtrise en communication sociale de l’UQTR. Photo: Daniel Jalbert
Médias et Société – La perspective de la communication sociale est le fruit d’une collaboration entre 12 diplômés à la maîtrise en communication sociale de l’UQTR. Photo: Daniel Jalbert

Rendez-vous était pris ce jeudi 19 janvier au 2063 du Pavillon Michel-Sarrazin pour le lancement du livre Médias et Société – La perspective de la communication sociale. Fruit d’une collaboration entre 12 diplômés à la maîtrise en communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’ouvrage connaît un accueil chaleureux dans l’univers académique.

Dirigé par le professeur Jason Luckerhoff, l’ouvrage s’articule autour de treize chapitres, rédigés à partir des meilleurs mémoires d’étudiants en maîtrise au programme de communication sociale de l’UQTR. Animé par Stéphane Perreault, l’événement s’est ouvert par une courte vidéo d’Yves Winkin, auteur de la préface du livre, et théoricien de la métaphore de l’orchestre, orchestre représenté en première page du livre. Un par un, les auteurs se sont présentés, ont décliné leur profession ou leurs études actuelles, et ont expliqué le sujet de leurs études.

À tour de rôle, ils ont répondu aux questions posées par M. Perreault, axées sur la contribution de leurs chapitres respectifs pour la recherche scientifique, mais aussi sur ce que leur a apporté concrètement la maîtrise. Alex Drouin choisit d’y répondre par l’humour: «Des nuits blanches et des crises d’angoisse». Marie-Chantal Falardeau confie que la maîtrise lui a permis «d’avoir confiance en [ses] idées et opinions». Stéphanie Gladu raconte: «Ça m’a appris à lire.»

 «Je suis très fier des diplômés !» ―Jason Luckerhoff

Les étudiants présents dans l’auditoire ont pu profiter d’un temps de parole pour formuler leurs interrogations, notamment en ce qui concerne la pertinence du choix d’un sujet de maîtrise. Olivier Champagne-Poirier a tenu à rassurer le public: «Le stage proposé au baccalauréat fait se réveiller des curiosités».

Après la traditionnelle séance photo, M. Luckerhoff a conclu en faisant savoir à quel point le projet lui tenait à cœur: «Je suis très fier des diplômés». Actuellement, les premières critiques sur l’ouvrage sont très positives. Notons que le livre est d’ores et déjà inscrit comme lecture obligatoire pour le cours «Médias et société: valeurs, enjeux et perspectives» proposé au baccalauréat à l’UQTR.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE