Festival international de musique universelle de Trois-Rivières: «Une des poésies de Trois-Rivières»

0

 

Photo: Gracieuseté
Photo: Gracieuseté

C’est sous le thème Last Call que s’est déroulée la 20e édition du Festival international de musique universelle (FIMU) de Trois-Rivières le 19 septembre dernier à l’atelier Silex. Last Call signifiait ici la dernière édition du FIMU sous sa forme actuelle. Avec des artistes de renom international qui se sont greffés aux artistes québécois et régionaux, les prestations différentes, mais tout de même liées, auront laissé le public étonné.

«Le FIMU, c’est se laisser déstabiliser en pénétrant une dimension musicale réinventée. C’est un évènement interdisciplinaire incluant musique, vidéo d’art, performance, théâtre, danse, peinture, conte, photographie et autres délices. Les participants sont invités à performer devant public, laissant beaucoup de place à l’improvisation et aux échanges directs entre artistes, également avec le public. Un joyeux bordel de créativité, d’une richesse spontanée.»

Fondé en 2004 par Francis Arsenault, le FIMU a été inspiré de différents festivals déjà existants tels que le Festival de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV) et le Festival de musique incroyable de St-Fortunat (FIMI). Dans ses débuts, le FIMU était présenté quatre fois par année, au Café-bar Zénob pour commencer, et dès la 4e édition, l’Atelier Silex est devenu l’hôte de ce festival, ajoutant beaucoup de professionnalisme à l’évènement. Le FIMU est maintenant un évènement annuel depuis sa 15e édition.

«Le FIMU est le festival le plus court au monde, d’une durée d’un soir. Il a compté jusqu’à 80 participants, pour une moyenne de 30 artistes participants par festival. C’est un évènement qui allie toutes les formes d’art sans exception, tout en mélangeant les professionnels et les non professionnels simultanément sur une même scène», peut-on lire sur le site Internet du festival.

Lors de cette 20e édition, encore plusieurs artistes étaient présents. Le public a eu la chance d’assister à la représentation du groupe Nigredo, formé de Géraldine Eguiliz (voix, guitare, trompette, compositrice), Marie-Lys Trudel (violon, voix), Anaïs Constantin (violoncelle) et Stéphane Diamatakiou (contrebasse) et du duo expérimental psychédélique/rythmique Th3rd Eye Candy, formé de Will Eizlini (percussion de table, effets) et James Schidlowsky (guimbarde, effets), pour ne nommer que ceux-là.

«C’est un évènement qui allie toutes les formes d’art sans exception, tout en mélangeant les professionnels et les non professionnels simultanément sur une même scène.»

C’est dans une soirée rythmée, mélangeant les styles musicaux, que la 20e édition du Festival international de musique universelle de Trois-Rivières s’est clôturée, le 19 septembre dernier.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here