L’économie du pays : Que retenir de l’année 2022 ?

0
Publicité
Crédit : Sarah Gatner

L’année 2022 qui s’achève va sans doute rester une année mémorable. Que de situations tendues sur tous les agrégats macroéconomiques. Une inflation record aussi bien dans les pays développés que ceux en développement. De l’instabilité sur la chaîne d’approvisionnement qui perturbe la production. Une crise de l’énergie en Europe qui fait paniquer par rapport à l’hiver qui s’installe. On peut dire qu’en 2022 l’économie mondiale était dans une zone de fortes turbulences. Même si certains pays connaissent de la croissance, tous les experts sont unanimes pour dire que cette année a été particulièrement difficile.

L’année des records en inflation

Selon le Fonds monétaire international (ci-après FMI), les pressions inflationnistes sont importantes dans le monde en 2022. Les prévisions établies au mois d’octobre montrent que l’inflation serait pire dans les économies en développement. Dans ces pays, les hausses de prix devraient atteindre 9,9 % en moyenne d’ici la fin de l’année. Dans les pays développés, ce chiffre serait évalué à 7,2 % par le FMI.

L’inflation dans le monde en 2022. Crédit : FMI

Même si l’épisode inflationniste touche tous les pays, les développés sont plus nombreux à avoir une inflation supérieure. En 2021, c’est plus de 60 % des pays développés qui sont dans une telle situation (contre un peu plus de 50 % pour les pays en développement). En 2022, c’est presque l’intégralité des pays développés (contre à peu près 80 % des pays en développement)

Le spectre de la pandémie

En 2020, la pandémie de Covid-19 provoque un ralentissement de l’économie mondiale. Aussitôt, plusieurs États mettent en œuvre des stratégies de confinement de la population. Ces mesures vont entrainer un ralentissement de l’activité économique. Celle-ci sera compensée par des mesures de distributions de revenus aux ménages et aux entreprises. Dès lors, les revenus des ménages vont augmenter alors que la production ralentit. Ainsi, 2022 commence avec des poussées inflationnistes qui vont se propager dans presque tous les secteurs d’activité. Certains pays comme la Chine en sont encore à des politiques de confinement et cela ne manque pas de perturber la chaîne d’approvisionnement étant donné le poids de la Chine dans la plupart des industries.

Problèmes de chaîne d’approvisionnement à long terme

Plusieurs études économiques pointent du doigt le rôle de la disruption et de la désorganisation des chaînes d’approvisionnement dans l’inflation. Les entreprises ayant des difficultés à obtenir les intrants produisent moins et doivent payer plus cher pour des substituts. Une étude menée par le Economic Policy Institute estime en 2022 qu’entre le deuxième trimestre 2020 et le quatrième trimestre 2021, 38,3 % de l’inflation américaine serait une conséquence de l’augmentation des coûts des intrants. Entre 1979 et 2019, c’était en moyenne 26,8 % de l’inflation qui était conséquente de cette augmentation des coûts. La situation serait encore plus difficile dans le secteur des hautes technologies. C’est le cas des semi-conducteurs. Leur approvisionnement est fortement pertubé du fait des mesures de confinement en Chine.

Impacts économiques de la guerre en Ukraine. Crédit : La croix

La guerre en Ukraine

La Russie a envahi l’Ukraine en février 2022, ce qui, selon de nombreux analystes, a contribué à l’inflation. La Russie contrôle une grande quantité de pétrole, en particulier en Europe. L’Ukraine est responsable de l’exportation de denrées alimentaires dans le monde entier. Étant donné qu’ils sont en pleine guerre, les exportations deviennent difficiles. La Russie a réduit ses exportations pour tenter de faire pression sur les pays afin qu’ils limitent le montant de l’aide qu’ils fournissent à l’Ukraine. Ainsi, les réductions des exportations de pétrole russe et des exportations alimentaires ukrainiennes ont entraîné des pénuries et des hausses de prix.

L’augmentation des coûts de l’énergie

Les prix de l’énergie qui augmentent fortement dans le monde à partir de 2021 sont l’un des principaux facteurs de l’augmentation de l’inflation. Une étude de la Banque de France montre qu’à partir de 2021, l’inflation s’exprime majoritairement par l’évolution des prix de l’énergie dans la zone Euro. En 2021, l’augmentation du coût de l’électricité et du gaz est de 19 % en France, 33 % en Italie et 60 % en Belgique. Une décomposition des causes de l’augmentation des prix en Belgique, en Italie et en France montre que les prix de l’eau, de l’électricité, du gaz et d’autres carburants est le premier facteur, loin devant les prix de l’immobilier et des loyers (en Italie) et l’augmentation du coût de l’alcool et du tabac (en France).

2022 n’a pas été difficile pour tous les pays…

Avec le spectre inflationniste qui planait dans le monde, le FMI a revu à la baisse ses prévisions de croissance mondiale. En octobre 2022, elle serait à 3,2 % (soit 0,4 points de moins qu’en avril). Parmi les raisons de ce ralentissement généralisé et plus marqué qu’attendu, les économistes de l’institution financière évoquent les éléments relevés plus haut, c’est-à-dire la crise du coût de la vie, la guerre en Ukraine et les effets persistants de la pandémie de Covid-19.

Les économies à forte croissance croissance en 2022. Crédit : FMI

Comme le montre la carte basée sur les perspectives économiques du FMI, quelques économies semblent toutefois épargnées. Leur taux de croissance du PIB resteront plus de deux fois supérieur à la moyenne mondiale. Comme l’année dernière, c’est le Guyana qui devrait signer la plus forte croissance de la planète en 2022. Il enregistre une hausse du PIB attendue à plus de 50 %. Ce pays peuplé d’à peine 800 000 habitants connaît actuellement un boom économique grâce au démarrage de nouveaux projets d’exploitation pétrolière.

En excluant les pays avec des PIB inférieurs à 20 milliards de dollars en 2021, l’Irlande, dont la croissance a été revue à la hausse par le FMI à 9 % (contre 5 % en avril), pourrait se classer sur le podium mondial cette année. L’économie de l’île est connue pour être volatile en raison du poids exercé par les nombreuses multinationales qui s’y sont installées, et qui profitent de l’un des taux d’impôt sur les sociétés les plus bas de l’UE.

Références

https://www.oecd.org/newsroom/consumer-prices-oecd-updated-3-november-2022.htm

https://www.imf.org/en/Publications/WEO/Issues/2022/10/11/world-economic-outlook-october-2022

https://www.forbes.com/sites/qai/2022/12/12/how-much-has-inflation-increased-in-2022-and-are-prices-still-rising/?sh=38b9c40268aa

https://www.statista.com/chart/27480/projected-annual-inflation-by-country/

https://en.wikipedia.org/wiki/2021%E2%80%932022_inflation_surge

https://fr.statista.com/infographie/27453/previsions-croissance-economique-pays-avec-les-plus-fortes-hausses-du-pib-en-2022/

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici