Performance pluridisciplinaire : Sons, lumières et chorégraphie

0
Publicité
Légende à déterminer.

Une soirée de performance unique a été présentée par le Centre d’expérimentation et de diffusion des arts et des sciences (CEDAS) de l’UQTR le 8 février dernier. C’est sous le thème Le champ de l’espace-temps; une architecture sonore et interactive, que le public a pu découvrir le travail d’étudiants en arts de l’UQTR, en collaboration avec deux artistes de renom.

Le Champs de l’Espace-temps a fait l’objet de deux représentations lors de la même soirée du 8 février dernier. Une grande partie de la population étudiante du domaine des arts de l’UQTR était présente, ainsi que plusieurs professeurs du Département et artistes de la région. Le public a alors été convié à assister à une performance pluridisciplinaire où la technologie et le jeu de perceptions étaient à l’honneur.

Le projet a été organisé par le professeur Philippe Boissonnet et l’Unité de Recherche en Arts Visuels et a mis en scène le talent de quelques étudiants du Département des arts, soit Marie-Pierre Massé, Marie-Hélène Jutras, Éric Lauzon, Karine Élémond, Marie-Joëlle Lambert, Cassy Clément et  Catherine Gravel. Ces derniers ont travaillé, seulement une semaine avant l’événement, avec le duo d’artistes en arts scéniques intermédiatiques Marine Antony et Matthew Waddel.

Tout au long de la performance, le public, plongé dans le noir le plus total, a pu apprécier la création de jeux de lumière contrôlés par des dispositifs qui détectaient les mouvements des étudiants tout vêtus de noirs et d’une trame sonore changeante LA PHRASE MARCHE PAS SD. Une prestation qui demandait un très grand travail d’équipe de la part des étudiants qui étaient à l’écoute des autres afin de bien coordonner la prestation.

Bien qu’on pourrait croire que la performance des étudiants en sons et en lumières était le fruit du hasard et exécuté par de l’improvisation, ce n’était pas le cas. M. Aimé Zayed, directeur des programmes et chef de la section Arts, a assisté aux deux représentations de l’événement et a tenu à mentionner ce travail d’écoute et de préparation. À l’exception de quelques moments plus créatifs, M. Zayed a souligné que les deux performances étaient très similaires et relevaient d’un travail d’une très grande organisation.

Les chorégraphies étant bien planifiées, on pouvait sentir la symbiose qui réunissait les participants, ce qui était l’élément le plus important selon eux. À la suite de la performance, une rencontre-discussion a permis au public de poser quelques questions concernant le fonctionnement de la technologie utilisée dans le cadre de l’événement.

Nouveaux programmes

L’événement Le champ de l’espace-temps; une architecture sonore et interactive a été l’occasion de promouvoir la venue de nouveaux programmes au Département des arts de l’UQTR. Dès septembre prochain, il sera possible d’adhérer au nouveau profil «Arts et nouveaux médias» qui sera disponible au niveau du baccalauréat et du certificat. De plus, M. Zayed était très fier d’annoncer qu’une maîtrise en philosophie de l’art devrait être en vigueur au courant de l’année 2013.

De bonnes nouvelles qui permettront aux étudiants d’approfondir encore plus leurs connaissances dans le domaine des arts, et ainsi d’offrir d’excellentes performances comme celle à laquelle nous avons eu droit le 8 février dernier.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici