Diffusion des matchs de la Coupe de Monde de la FIFA au 1078

0

La grande majorité – voir l’intégralité – des matchs de la Coupe du Monde de la FIFA (soccer ou football, il n’est pas notre rôle, ici, de trancher) seront diffusés au local 1078 du PaVÉ. Les horaires de diffusion se trouveront sur la page Facebook de l’AGE UQTR.

Crédits : football365.com

Une première diffusion ininterrompue

Le Zone Campus est allé à la rencontre de Laetitia Pantano, V-p à la vie associative de l’AGE UQTR, qui est à l’initiative du projet. Elle nous mentionne que c’est une première en ce qui concerne une diffusion aussi soutenue de l’événement, qui plus est, à ce local. En effet, tous les matchs seront diffusés, sauf si le local est déjà loué pour un autre événement.

Crédits : journaliste.

Pour les matchs diffusés très tôt (5h am!), des enjeux étaient tout de même présents. Il fallait bien faire ouvrir, par la sécurité, le pavillon avant les heures habituelles. Mais au matin du 23 novembre, selon Madame Pantano, tirant ses informations de la sécurité de l’UQTR, 15 à 20 étudiants étaient présents à cette heure pour assister à l’affrontement Maroc-Croatie (résulta :0-0).

Laetitia dit, sur un ton blagueur, qu’elle supportera ÉVIDEMMENT la Belgique lors du match l’opposant au Canada, le mercredi 23 novembre (diffusé à la Chasse-galerie, dès 14h). De toute façon, dit-elle, elle porte plutôt l’équipe d’Italie dans son cœur – étant elle-même, également d’origine italienne. Le ton est badin et invite à l’affrontement amical.

Le foot (ou soccer?) : à l’UQTR depuis 2006

Cependant, selon la mémoire de Frédérik Farid Borel, conseiller à l’exécutif de l’AGE UQTR, des événements sont organisés pour la diffusion des matchs depuis 2006. Mais souvent, la Coupe du Monde avait lieu l’été. Les diffusions de la Coupe du Monde ou de l’Euro avaient lieu à la Chasse-galerie ou au 1012.

C’est donc une première en ce qui concerne une diffusion aussi soutenue.

Un sport populaire

Laetitia Pantano sentait un réel engouement de la part des étudiants internationaux, plus adeptes du sport, pour une telle diffusion. Elle affirme également que la participation du Canada à la Coupe faisait sentir un enthousiasme généralisé. En effet, si les étudiants internationaux, souvent originaires d’Europe ou d’Afrique, ont le soccer (ou devrais-je dire football?) dans la peau, ce n’est pas nécessairement le cas des Canadiens.

Espérons que ces diffusions et ces occasions de rencontre changeront la donne.

Une volonté de rassembler

Derrière le simple affrontement sportif, c’est une volonté de rassemblement qui est derrière l’initiative de Madame Pantano. Celle-ci affirme que le football (soccer!?) est toujours rassembleur. Elle dit aussi que les matchs permettront aux étudiants internationaux de différents pays de se réunir. Mais cela leur permettra aussi de se mêler entre eux, et qui sait, de rencontrer des canadiens venus supporter leur équipe.

Il est certain que la fierté est palpable chez les supporteurs, alors que l’ambiance, elle, reste accueillante et propice aux échanges.

Des spectateurs assistant au match France-Australie, le 22 novembre. Crédits : journaliste.

France 4, Australie 1

Le Zone Campus s’est rendu à la diffusion en direct du match France-Australie, lundi après-midi. On pouvait y rencontrer des étudiants marocains, algériens ou français. Et même si la salle était loin d’être pleine, les supporteurs acclamaient chaque but et conspuaient chaque interruption du match dû à une faille dans la diffusion.

Sur place, des étudiants marocains se firent un plaisir de m’expliquer les dessous de leur sport fétiche, en plus de me témoigner leur amour pour celui-ci.

« Le soccer c’est un sport où tout est possible. Tu vois, le temps ne s’arrête jamais. »

Amine Talbi, étudiant en sciences de l’administration

Fierté et ballon

Un étudiant rencontré, Amine Talbi (sciences de l’administration) entreprit de m’expliquer la signification et l’importance de ce sport en Afrique : « c’est le sport du peuple. Pas besoin de matériel coûteux comme au Hockey. Tu donnes un ballon à un gars et vingt autres peuvent jouer avec lui. Quand les gars ont réussit, ils reviennent et donnent à leur communauté[…] C’est ça la différence avec les autres sports. »

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here