Home Arts et spectacles Festival de théâtre AQEFT: Une mobilisation pacifique et créative

Festival de théâtre AQEFT: Une mobilisation pacifique et créative

Festival de théâtre AQEFT: Une mobilisation pacifique et créative
Les cinq étudiantes, Karolane Dubois, Laurence Beaulieu-Roy, Marie-Ève Laroche, Marie-Michèle Ménard et Elisabeth Groulx, qui ont donné la parole aux jeunes. Photo: Courtoisie
Les cinq étudiantes, Karolane Dubois, Laurence Beaulieu-Roy, Marie-Ève Laroche, Marie-Michèle Ménard et Elisabeth Groulx, qui ont donné la parole aux jeunes. Photo: Courtoisie
Les cinq étudiantes, Karolane Dubois, Laurence Beaulieu-Roy, Marie-Ève Laroche, Marie-Michèle Ménard et Elisabeth Groulx, qui ont donné la parole aux jeunes. Photo: Courtoisie

Cinq étudiantes en enseignement des arts (plastiques et dramatique) du département de Philosophie et des arts de l’UQTR ont profité d’un festival de théâtre pour adolescents afin de concevoir un atelier de style Vox Pop. Les festivités se sont déroulées à l’école secondaire Chavigny du 11 au 13 mars derniers. La rencontre avec les élèves a permis aux étudiantes de poursuivre leurs réflexions entourant la nécessité de l’enseignement de l’art dramatique dans les écoles du Québec. Elles ont donc recueilli une soixantaine de témoignages qu’elles diffuseront largement afin de sensibiliser la population à cet enjeu éducatif.

Dans le cadre du cours universitaire Projet de création pour enfants et adolescents, la chargée de cours Kathy Boucher a épaulé les étudiantes dans leur démarche. C’est donc dans le cadre du festival de théâtre AQEFT (Association québécoise des écoles festives de théâtre) que le projet s’est concrétisé. Souvent l’enfant pauvre des curriculums scolaires, l’enseignement des arts peut parfois être pris à la légère, voire même méprisé par certains. La parole est laissée aux jeunes afin qu’ils énoncent leurs opinions quant à l’impact positif de cette discipline dans leur cheminement scolaire.

La rencontre avec les élèves a permis aux étudiantes de poursuivre leurs réflexions entourant la nécessité de l’enseignement de l’art dramatique dans les écoles du Québec.

Laurence Beaulieu-Roy, l’une des cinq étudiantes de l’UQTR, conclut avec enthousiasme le vif succès remporté par le VOX POP en scène auprès des élèves, mais aussi auprès des organisateurs du festival et de différents acteurs du milieu théâtral qui ont partagé leurs opinions. Les adolescents affirment que l’enseignement de l’art dramatique contribue grandement à l’épanouissement et à l’affirmation de leur identité en ouvrant plus largement leur sensibilité. Les capsules seront disponibles dans quelques semaines sur la page Facebook du VOX POP en scène.

Le festival de théâtre AQEFT permet à des adolescents de cristalliser une passion et de vivre des échanges culturels et formateurs. Photo: Courtoisie
Le festival de théâtre AQEFT permet à des adolescents de cristalliser une passion et de vivre des échanges culturels et formateurs. Photo: Courtoisie

La professeure de théâtre du département des arts, Marie-Josée Plouffe, a également représenté l’UQTR lors de cette fin de semaine. Depuis deux ans, elle dirige une recherche sur la compréhension des savoirs des enseignants en art dramatique/théâtre à l’école québécoise. Elle a depuis rencontré une centaine d’enseignants en art dramatique. Mme Plouffe a profité de ce rassemblement de près de 150 élèves de partout au Québec pour revenir sur le terrain. Elle pourra poursuivre ses travaux de recherche en confrontant les données des enseignants avec ceux des élèves.

Souvent l’enfant pauvre des curriculums scolaires, l’enseignement des arts peut parfois être pris à la légère, voire même méprisé par certains.

Cette septième édition du festival international de théâtre francophone meuble la fin de semaine avec un horaire chargé. Les festivaliers sont accueillis dès le vendredi en fin de journée. La journée du samedi est consacrée à des ateliers de formations, à la présentation de spectacles, en plus de forums de discussion. Chacune des écoles représentées propose un extrait d’une production. Chaque année, des écoles de l’extérieur du pays se joignent aux élèves québécois. Pour cette fois-ci, c’est la Russie qui a débarqué à l’école Chavigny.

Les adolescents affirment que l’enseignement de l’art dramatique contribue grandement à l’épanouissement et à l’affirmation de leur identité en ouvrant plus largement leur sensibilité.

Cet événement incontournable pour la région confirme que l’enseignement de l’art dramatique est une nécessité dans le paysage québécois. Présenté en collaboration avec la Commission scolaire du Chemin-du-Roy et l’école secondaire Chavigny, ce festival contribue à une émergence de jeunes artistes et d’apprentis techniciens, en plus de sensibiliser le grand public à la qualité des productions théâtrales créées dans les écoles québécoises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here