Le Centre culturel Pauline-Julien accueille Joëlle St-Pierre: Une empreinte de douceur et de lucidité

0
Joëlle St-Pierre était en spectacle au Centre culturel Pauline-Julien jeudi le 26 mars 2015 à 20h. Photo: C. Filion
Joëlle St-Pierre était en spectacle au Centre culturel Pauline-Julien jeudi le 26 mars 2015 à 20h. Photo: C. Filion

Le jeudi 26 mars 2015, le Centre culturel Pauline-Julien accueillait la jeune auteure-compositrice-interprète Joëlle St-Pierre. Avec un album en préparation, elle présentait les quelques pièces de son EP ainsi que beaucoup de nouveau matériel. Native du Saguenay, elle se distingue par l’instrument qu’elle pratique, soit le vibraphone.

Joëlle était accompagnée de ses trois musiciens Benoît Rocheleau, Marc-André Landry et Vincent Carré qui jouaient de plusieurs instruments comme le tuba, la batterie, le clavier, la basse ainsi que le vibraphone. L’ensemble de ses mélodies respirait la douceur et la lucidité. Le spectacle qu’elle a offert était très intime étant donné que peu de gens s’étaient déplacés pour l’évènement. Cela a tout de même permis à l’artiste de livrer une performance unique et authentique. La voix cristalline de Joëlle a su charmer les quelques personnes présentes au Centre culturel Pauline-Julien. Elle est même allée jusqu’à demander les noms des personnes dans le public, créant du fait même une ambiance décontractée et familiale.

Diplômée du Conservatoire de musique de Saguenay, la jeune femme a étudié en piano classique ainsi qu’en percussion classique pour ainsi faire du vibraphone son instrument de prédilection. «Ça fonctionne exactement comme un piano, avec les blanches et les noires en plus d’une pédale pour prolonger le son des notes», expliquait-elle au public. En déménageant à Montréal, elle a tout d’abord chanté dans un hôpital psychiatrique. «C’est le public le plus franc que tu peux avoir. S’ils aiment ça, ils adorent ça, mais s’ils n’aiment pas ça, ils détestent et tu vas le savoir», racontait Joëlle. Cette expérience de travail lui a d’ailleurs inspiré une chanson après qu’elle eut reconnu quelqu’un dans les patients de l’hôpital.

La voix cristalline de Joëlle a su charmer les quelques personnes présentes au Centre culturel Pauline-Julien. Elle est même allée jusqu’à demander les noms des personnes dans le public, créant du fait même une ambiance décontractée et familiale.

Ses textes parlent souvent d’amour, et elle en est bien consciente. «J’ai la drôle d’habitude de faire beaucoup de chansons d’amour», a-t-elle confié durant la soirée. Elle a aussi gratifié le public d’une pièce très récente dont elle a un peu de difficulté à se souvenir, qui était en fait une exclusivité, de là la nervosité de la jouer en public pour la première fois. En plus d’une majorité de ses compositions, elle a également interprété une vieille chanson des années 70 ainsi qu’une pièce de Félix Leclerc en rappel. Pour quelques chansons, elle s’accompagnait avec sa toute nouvelle guitare alors que son musicien prenait le relais avec le vibraphone.

Elle est très consciente du fait qu’elle n’est pas très connue, mais demeure très généreuse lors de sa performance. Pour le moment, elle n’a que quatre chansons disponibles en EP ainsi que sur son site Bandcamp, mais elle compte sortir un album complet prochainement. Toutefois, aucune date ni période n’a été précisée quant à cette sortie. En 2014, elle a participé aux Francouvertes, concours qui vise à favoriser l’émergence de la musique québécoise de tout genre. Grâce à ce concours, elle a réussi à faire peu à peu sa place dans le milieu, et son album est très attendu par les fervents consommateurs de musique émergente. Aucun spectacle n’a été annoncé pour Joëlle dans les prochaines semaines.

Il est possible de consulter sa page Facebook pour plus d’informations et son site Bandcamp pour l’écoute de ses quelques pièces.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here