Louis-Jean Cormier en spectacle à l’UQTR: Un univers sonore tout particulier pour le Carnaval

0
Photo: J.-Y. Bergeron
Photo: J.-Y. Bergeron

À l’occasion de la semaine d’activités du Carnaval étudiant, l’UQTR a eu la chance de recevoir, le mardi 26 janvier dernier, l’illustre auteur-compositeur-interprète Louis-Jean Cormier. L’artiste a honoré les planches du 1012 avec plusieurs pièces de ses deux albums solos, Le treizième étage et Les grandes artères.

C’est donc lors de la deuxième soirée des quatre jours prévus pour le Carnaval que l’artiste originaire de Sept-Îles a offert un spectacle haut en couleur aux nombreux étudiants avides de musique rock alternative. De brillantes adaptations de ses compositions furent présentées, offrant ainsi un rythme plus assis et psychédélisé à certaines pièce plus calmes et introspectives initialement, entre autres «Tête première», «Le cœur en téflon» ou encore «Hélicoptère».

Les nombreux «carnavaleux» présents lors de la soirée ont pu découvrir (ou redécouvrir) ce génie musical rempli de surprises. La chimie qui circulait entre le chanteur et ses musiciens, en plus de leur enthousiasme à jouer devant les étudiants de l’UQTR, se transmettaient partout dans la salle. Ce fut une soirée électrisante et animée d’un plaisir palpable chez tous les spectateurs.

L’interaction entre le chanteur et ses auditeurs est visiblement agréable. Photo: J.-Y. Bergeron
L’interaction entre le chanteur et ses auditeurs est visiblement agréable. Photo: J.-Y. Bergeron

Parcours musical

Connu d’abord grâce à son parcours musical avec le groupe Karkwa, fondé en 1998, Louis-Jean Cormier fait véritablement son entrée sur la scène québécoise populaire avec son premier album solo, Le treizième étage, sorti en 2012. Il est ensuite propulsé dans les hautes sphères de la notoriété grâce à sa participation comme coach lors de la première édition de La Voix.

Les nombreux «carnavaleux» présents lors de la soirée ont pu découvrir (ou redécouvrir) ce génie musical rempli de surprises.

En 2015, il sort un deuxième opus: Les grandes artères, surprenant tous ses admirateurs par sa sonorité et son côté beaucoup plus personnel. Lors de sa sortie, le journaliste Sylvain Cormier parlait ainsi de cette nouveauté: «L’album d’avant était celui de Tout le monde en même temps, des mouvements de masse dans les rues du printemps érable. Celui-ci remue autant, mais les remous sont ceux du cœur et des couples, avec ruptures, départs, retours. L’engagement, toujours.» (Le Devoir, 21 mars 2015)

En effet, l’artiste a, depuis le début de sa carrière solo, cette tendance à exploiter des thèmes rassembleurs, autant sur le plan collectif que sur le plan personnel. Voguant entre le dramatique et le sentimental avec des notes de légèreté et de folie, ses paroles ne laissent personne indifférent.

Ce fut une soirée électrisante et animée d’un plaisir palpable chez tous les spectateurs.

Photo: J. Ethier

Génie musical

En plus d’être un excellent interprète, Louis-Jean Cormier est également compositeur de maintes pièces musicales hors de son corpus personnel. Il a participé à la composition des albums de Marie-Pierre Arthur, David Marin et Lisa Leblanc, ainsi qu’aux albums-hommage à Gaston Miron, 12 hommes rapaillés, en tant que réalisateur. Il cosigne avec Martin Léon le concert symphonique qui sera présenté à l’occasion des Francofolies de Montréal, dans lequel on retrouvera les «12 rapaillés» pour une interprétation de certaines pièces composées en hommage au poète québécois.

Ce talent pour l’arrangement, la réalisation, ainsi que pour la musique en général, Louis-Jean Cormier l’a exposé tout au long de son spectacle au 1012 de l’UQTR. Sous le thème «Nouvelle génération», le Carnaval étudiant édition 2016 ne pouvait pas mieux choisir comme artiste invité.

Son prochain spectacle se déroulera à Lachute le 5 février prochain.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here