Mot de la rédaction: Cette chose qu’on appelait 2016

0
790
bandeau-COOPSCO-final_01

Chère 2016, 

Oui, tu es enfin partie. Bien des gens ne t’ont pas trouvée très très gentille. Tu as été une année plutôt difficile. Pas besoin de mentionner pourquoi. Notre éditorialiste Samuel «Pédro» Beauchemin va nous donner quelques exemples.

Tu as plutôt fait vivre, à l’Université du Québec à Trois-Rivières, une année mouvementée: football ou non, déficit, coupures, nouveaux recteur et vice-recteurs, etc. Heureusement, la vie culturelle, parascolaire et sportive de l’UQTR s’en est plutôt bien tirée.

D’ailleurs, concernant le sport chez les Patriotes, vous pouvez lire une rétrospective/liste de souhaits de la part de Vincent Boisvert, notre nouveau chroniqueur sportif. Il y a aussi la chronique de Gwendoline Le Bomin, qui invite les gens à penser à notre planète pour 2017. Parce que, 2016, on espère que ta successeure en année sera plus juste, équitable et écologique.

Quant au Zone Campus, tu n’y es pas allée de main morte. Tu nous as privés de publications un mois plus tôt que prévu en fin mars, laissant dans l’incertitude toute une équipe dévouée. Depuis septembre, nous travaillons très fort pour montrer que ce journal a sa raison d’exister. C’est une tribune essentielle pour des étudiant(e)s qui souhaitent soit s’exprimer et/ou gagner de l’expérience dans le domaine de médias. J’espère que 2017 va en tenir compte toute l’année…

Depuis septembre, nous travaillons très fort pour montrer que ce journal a sa raison d’exister.

*

Pour les étudiantes et étudiants, je vous souhaite une belle rentrée universitaire. La session d’hiver, c’est plus confortable, car les repères sont déjà établis pour la plupart (sinon, bienvenue aux nouveaux!) Par contre, ce sont quatre mois qui semblent plus intenses, plus difficiles sur les nerfs en raison de la saison hivernale.

J’espère que les quatre premiers mois de 2017 seront à la hauteur de vos attentes! Que vous soyez en stage, sur les bancs d’école, en sabbatique, en échange étudiant, ou encore juste en train d’attendre au comptoir du Centre de ressource multiservice depuis déjà trop longtemps, je vous envoie plein d’énergie positive!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here