Simple comme Sylvain : une comédie romantique sans fioritures

0
Publicité

Le dernier film de Monia Chokri revisite le genre et nous coupe le souffle.

En salle depuis le vendredi 22 septembre, Simple comme Sylvain est le troisième long métrage de l’actrice et réalisatrice Monia Chokri. Plusieurs fois nommée et lauréate de différents festivals (Cannes, Angoulême, Cabourg), cette comédie romantique aborde avec délicatesse les clivages sociaux, l’amour, les relations de couple, et le désir féminin.

affiche du film Simple comme Sylvain
Affiche officielle du film Simple comme Sylvain. Crédits : Immina Films.

Un nouveau souffle pour la comédie romantique

Sofia (Magalie Lépine-Blondeau) nage dans la neutralité de sa relation avec Xavier (Francis-William Rhéaume), avec qui elle est « pas mal, mais pas bien non plus ». Les discussions tournent autour de l’éthique, des grands penseurs, et elle peine à se faire entendre.

Jusqu’au jour où elle rencontre l’entrepreneur du fond du bois Sylvain (Pierre-Yves Cardinal), chargé des travaux de rénovations du chalet fraîchement acquis par le couple. Il est brut, sans complexe, et il parle un québécois cru sans le peaufinage qui vient avec l’éducation. Elle qui vient d’un monde lettré, cultivé et artistique, cette vie plus modeste l’intrigue, l’attire et la ramène à l’essentiel. Mais cette professeure de philosophie s’interroge sur ce qu’est l’amour et ne semble pas arriver à retrouver cette essence dont elle parle pourtant à ses étudiants.

Alors que Sofia entame sa 40ème année, on fait la connaissance de son amie Françoise (Monia Chokri), mère et épouse de Philippe (Steve Laplante). Elle voudrait, elle aussi, « être amoureuse ». On rencontre avec un léger grincement les parents de Xavier, un couple âgé qui font face à la maladie du père (Guy Thauvette) qui perd doucement la mémoire, au désarroi de sa femme (Marie-Ginette Guay).

Pierre-Yves Cardinal (Sylvain) et Magalie Lépine-Blondeau (Sofia). Crédits : Fred Gervais et Immina Films.

Sans clichés

Loin de figer les clichés des classes sociales, le personnage de Sofia est gênée par les préjugés de son entourage envers Sylvain (et inversement) tout en les perpétuant sans le vouloir. Elle se retrouve démunie face à la simplicité relative d’un milieu plus modeste qu’elle ne connait apparemment pas. La langue, pourtant commune aux personnages, s’érige comme une barrière dans le nouveau couple. L’érudite ne s’arrête pas de parler même pendant l’amour quand son homme ne laisse entendre que ses soupirs de désir.

Une écriture juste et sensible

L’amour semble chercher sa place parmi les cœurs, tantôt dans les gestes du quotidien comme on offre un livre, tantôt dans la passion qui nous entraîne avec elle dans un tourbillon nous laissant haletant. Les plans s’enchaînent avec une délicatesse empreinte de poésie, positionnant le spectateur au cœur de l’intimité de Sofia et Sylvain, ou en retrait, témoin discret d’une scène volée par un coin de fenêtre.

Le jeu d’ombres et de lumières couplés à une maîtrise parfaite de la mise scène montrent les choses telles qu’elles sont, où finalement chacun suit sa route tant bien que mal. La justesse touchante des dialogues font qu’Apollinaire côtoie Michel Sardou, Spinoza trouve sa place à côté de tirades très crues.

Image extraite de la comédie romantique Simple comme Sylvain de Monia Chokri.
Le jeu d’ombres et de lumières couplé à une maitrise parfait de la mise en scène. Crédits: Fred Gervais et Immina Films.

« Un scénario qui est à la fois génial, drôle, tendre, aimant, mais aussi sulfureux et complexe »

Magalie Lépine-Blondeau lors de la première du film au Festival de Cinéma Ville de Québec .

Simple comme Sylvain, c’est la mise à nue tant de la complexe réalité des relations que des personnages à l’écran. C’est donc avec la poigne et la douceur qui était déjà présentes dans ses films précédents que Monia Chokri nous force à affronter ce sentiment d’éternité que l’amour offre comme une promesse mais qui sans cesse doit affronter la nécessaire obsolescence du corps humain.

En salle depuis le 22 septembre, disponible au Cinéma Le Tapis Rouge à Trois-Rivières.

Bande annonce officielle du film Simple comme Sylvain. Crédits : Immina Films.

Durée: 1 heure 50 minutes.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici