Va voir ailleurs (j’y suis) : Moi aussi je veux être poursuivi!

2
Publicité

La nouvelle est tombée le 19 mars dernier, les deux dirigeants de la Corporation de l’Amphithéatre de Trois-Rivières, Steve Dubé et Alain Lamarre, poursuivent une kyrielle d’intimés pour un montant de 1,68 million de dollars en dommages-intérêts pour atteinte à leur réputation. Les fautifs visés : la Ville, la vérificatrice générale, sept conseillers municipaux et même leur employeur, la Corporation de l’Amphithéâtre. Rien que ça?

Si nos princesses au petit pois ne dorment plus paisiblement depuis les Fêtes du 375e, il m’apparaît indiqué d’aller au cœur du problème et d’éradiquer à la source toute parole suspicieuse, sarcasme, doute émis, réflexion collective. En somme, la moindre allusion critique devrait être impitoyablement tue. On ne badine pas avec la réputation! Si j’étais l’avocat de ces majestueuses prima donna, il y a bien d’autres caquets que je me ferais un plaisir de rabattre. En voici un échantillon.

Jean-François Bastien. À titre de gérant de l’ex-star académicien, Steve Dubé a entrepris de lancer Bastien sur l’orbite transidérale du succès, dont l’une des étapes clés était un contrat de tour de chant au Ludoplex. «JF m’a laissé tombé, gémit Dubé. Nous avions un plan de match et il ne l’a pas respecté. Le Ludoplex devait nous ouvrir les portes de Vegas grâce aux contacts du Sénateur Massicotte [propriétaire du Ludoplex].» Mais le cœur n’y était pas; Bastien a un jour lancé la serviette, après qu’une gentille et replète grand-maman lui ait demandé pour la sixième fois de chanter Jean Batailleur. Il a lancé sa serviette, puis la pile de serviettes, puis le meuble à serviettes, puis… Il en avait visiblement son tabarnacadémique de voyage.

Le Cirque du Soleil. Daniel Lamarre, on le sait, est le grand frère d’Alain Lamarre, ce qui n’est vraiment pas rien. Parmi ses autres occupations, il est également pdg du Cirque du Soleil. C’est là où le bât blesse. Oui, Daniel a sauvé les meubles lors du 375e en convaincant son cirque sympa de présenter un petit quelque chose pour clôturer les Fêtes. Mais ensuite, il a fait quoi pour son ti-frère qui lutte corps et âme contre l’obscurantisme culturel trifluvien? Rien. Ça aurait été quoi pour frérot Daniel d’acheter l’amphithéâtre, de régler ça une fois pour toute, en famille, et de faire taire les mauvaises langues qui affirment que plus aucun commanditaire n’est intéressé à investir dans le projet?

Culture Mauricie. Ces arrogants ont eu l’audace de critiquer le travail effectué par Dubé et Lamarre et de mettre en doute la viabilité du projet d’amphithéâtre dans l’état actuel de la situation, alors qu’ils ne sont même pas liés économiquement à la Corporation de l’amphithéâtre? Mais quelle absurde position! S’ils étaient liés à l’amphithéâtre, vous verriez qu’ils ne tiendraient pas le même discours! Ils seraient muets d’admiration. Muets, je vous dis!

Le comité des Fêtes du 400e anniversaire de Trois-Rivières. Si l’amphithéâtre est terminé en 2034, ils n’ont qu’à bien se tenir, les organisateurs du 400e. Pas question que Dubé et Lamarre soient oubliés dans le discours inaugural! Du confort de leur retraite dorée et bien méritée, on ne peut qu’espérer que Dubé et Lamarre puissent goûter au repos du juste et savourer les Fêtes du 400e comme il se doit : comme la leur.

Facebook. Déjà que les médias ont considérablement nui à la réputation de Dubé et Lamarre en informant la population, le populaire site Facebook est dévastateur pour l’image professionnelle d’Alain Lamarre. En effet, on peut lire sur la page personnelle de Lamarre qu’il a récemment visionné les vidéos «Regardez ce que cette fille va faire sur la plage devant plus de 1000 personnes!» et «J’aimerais bien voir la réaction de sa copine quand elle verra les images… :D». On peut aussi lire de troublantes révélations telles que  «apel mon donc papa sa fais super lontemps quon c pas parler», «papa ques qui arrive avec les billets», «papa envois moi une adresse svp pour les chéques», «La pêche…franchement, t’aurais pu trouver une meilleure excuse…t’es pas crédible…» et surtout «Merci Alain j’ai hâte d’avoir des nouvelles c’est long». Nul doute que ce dernier commentaire, signé Roger Picard, le président de la Corporation de l’amphithéâtre, n’aide en rien Lamarre à regagner la crédibilité qu’on lui a honteusement bafouée. On peut aussi voir qu’il n’est pas ami avec Jean-François Bastien. Cette preuve inadmissible est (pour le moment) disponible au www.facebook.com/Lamaralain.

Sébastien Dulude. Ce petit fouille-merde de chroniqueur étudiant méprise systématiquement les artistes émergents trifluviens à qui Dubé et Lamarre enseignent patiemment les vrais rudiments du succès. Il ironise sur les mégaprojets culturels tout en répétant que Trois-Rivières a besoin de petites salles de spectacle. J’te dis qu’on va aller loin avec lui! Et ça se dit organisateur d’évènements culturels! «On n’a aucune maudite idée de ce que ce Dulude peut bien faire en matière de culture à Trois-Rivières», raillent Dubé et Lamarre, se tapant allègrement les cuisses.

Zone Campus. Qui publie ce saligaud de Dulude. En plus, un journal étudiant, c’est plein aux as.

Vous. Mais n’ayez crainte, vous allez finir par payer d’une manière ou d’une autre.

2 COMMENTAIRES

  1. Amusant et bien écrit comme toujours. Quand est-ce que tu nous écrit une vraie pièce de théâtre?
    Sauf que j’aurais laissé de côté le «apel mon donc papa sa fais super lontemps quon c pas parler». Me semble que ça n’a rien à voir avec le reste et que ça ne nous regarde pas.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici