Vers une éducation au développement durable : Création du CERED

0
Publicité

Par Cassandra Sabas, journaliste

Le 21 mars dernier, l’UQTR et la commission scolaire du Chemin-du-Roy ont annoncé la création du Centre d’expertise régional en éducation au développement durable (CERED) pour la Mauricie et le Centre-du-Québec.

Le CERED a pour fonction de mettre en synergie les valeurs, les connaissances, les compétences et les ressources humaines régionales en éducation au développement durable. De plus, il permettra de favoriser un réseau entre les expertises de la Mauricie et du Centre-du-Québec et celles d’ailleurs dans le monde.

«C’est un grand honneur pour la Commission scolaire du Chemin-du-Roy d’avoir obtenu ce statut de Centre d’expertise régional en éducation au développement durable. En collaboration avec l’UQTR, la démarche pour l’obtention de ce centre régional a été initiée par un enseignant de notre commission scolaire et nous en sommes très fiers. Déjà nous voyons le potentiel énorme du CERED qui favorisera le réseautage et les échanges sur les bonnes pratiques entre les organisations. Les partenaires y trouveront sûrement des gains en vue d’améliorer leur rendement en développement durable. Aussi, le CERED se veut mobilisateur pour les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Ce faisant, nous contribuerons à créer chez nous une dynamique innovatrice en développement durable», a mentionné Yvon Lemire, président du Conseil des commissaires de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Plusieurs partenaires de la région sont impliqués dans la création de ce centre. Parmi eux, on compte la Ville de Trois-Rivières, les collectivités du Centre-de-la-Mauricie, les conseils régionaux de l’environnement de la Mauricie et du Centre-du-Québec et le Conseil régional d’économie sociale de la Mauricie.

«Nous sommes fiers de nous associer à ces partenaires pour la création du CERED, un acquis important pour les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Ce projet rejoint l’une des priorités de l’UQTR, soit la promotion et la mise en œuvre du développement durable. Il s’arrime également à la mission d’enseignement, de recherche et de service à la collectivité de notre université. En tant que partenaire fondateur du CERED, l’UQTR contribuera à l’implantation de mesures et d’actions novatrices dans son milieu, encourageant les citoyens et décideurs de demain à soutenir le développement durable», a déclaré Gilles Charland, vice-recteur suppléant aux ressources humaines et président du comité de développement durable de l’UQTR.

Les aspirations du CERED

L’un des objectifs du CERED est de se positionner comme leader régional en matière d’éducation au développement durable. De plus, il espère appuyer des actions concrètes en éducation qui puissent témoigner de nouvelles façons de faire. L’amélioration de la qualité de vie des citoyens est son but à plus long terme. Pour ce faire, il compte utiliser l’éducation au développement durable comme moteur de revitalisation. Le CERED appuie sa vision sur l’action intergénérationnelle pour amener une concertation régionale contribuant à la mise en valeur du patrimoine.

«Ce projet rejoint l’une des priorités de l’UQTR, soit la promotion et la mise en œuvre du développement durable.» – Gilles Charland, vice-recteur suppléant aux ressources humaines et président du comité de développement durable de l’UQTR.

Sélectionné par l’UNU

Le CERED Mauricie/Centre-du-Québec est le deuxième à être créé au Québec. L’Université des  Nations Unies (UNU) a retenu la participation du CERED de la Mauricie pour sa demande de reconnaissance; le CERED fait parti des 15 institutions sélectionnées parmi les 32 propositions présentées pour l’année 2013. Il rejoint les 115 centres similaires déjà présents dans le monde pour permettre une éducation au développement durable aux collectivités régionales.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici