AGE UQTR : Samuel Dembélé, un bon vivant au parcours inspirant

0
Publicité

En 2014, le vice-président aux communications de l’association générale des étudiants (AGE), Samuel Dembélé, quitte son pays natal, le Mali, pour étudier l’économie à l’étranger. Depuis, il débarque en 2021 au Canada afin d’y faire ses études supérieures. Investi depuis son adolescence, il continue de tracer sa route avec pour mission de partager l’information et de rassembler les gens.

Samuel Dembélé, vice-président aux communications de l’AGE. Crédit : site de l’association générale des étudiants de l’UQTR

Du Mali au Canada en passant par l’Algérie

D’origine malienne, Samuel obtient son baccalauréat (équivalent du diplôme d’études collégiales au Québec) en série science et économie. Il quitte sa famille et ces proches en 2014 et se dirige vers l’Algérie. Il précise que c’est un pays voisin, mais ô combien différent ! Le gouvernement malien, et oui rien de moins, le sélectionne en fonction de ses excellentes notes. Il lui offre une bourse pour payer ses études là-bas. Il y habite pendant près de 7 ans. Il fait une licence (équivalent du baccalauréat au Québec) en économie monétaire et bancaire. En 2021, il arrive au Canada afin de réaliser une maîtrise en sciences de la gestion profil entrepreneuriat et gestion de PME.

L’implication ancrée en lui

Pendant son adolescence, Samuel était le représentant de sa classe au lycée (équivalent du secondaire au Québec). Il explique qu’au Mali, il n’y a pas vraiment de comités comme l’association générale des étudiants. C’est plutôt une personne qui représente chaque classe et qui défend les intérêts des étudiants. En cas de litige, c’est également vers celle-ci que les élèves peuvent se tourner. Finalement, ce sont ces représentants qui rencontrent et discutent avec le personnel enseignant et la direction.

Samuel était aussi en charge de s’assurer que ces professeurs aient tout le matériel nécessaire. En effet, au Mali, pour une question de sécurité, dit-il, aucun matériel ne reste en classe après le cours. C’était donc lui qui devait aller porter et chercher le matériel que les professeurs lui demandaient. Ainsi, il ne fut pas trop déboussolé lorsqu’il se présenta aux élections pour le poste de vice-président aux communications de l’AGE, car c’était loin d’être sa première fois qu’il représentait ses compagnons.

Son rôle de VP COMM

Une autre de ses tâches touche tout le matériel promotionnel. Encore une fois cela pourrait paraître facile, mais depuis la pandémie, beaucoup de fournisseurs ont de la difficulté à livrer à temps le matériel. Au début de septembre, c’était les journées d’accueil pour la première fois en présentiel depuis l’arrivée de la COVID-19. Il était donc crucial d’avoir tous les objets promotionnels et les chandails des officiers à temps. Il a su relever le défi, encore une fois.

Ce n’est pas toujours facile de refuser les affiches de quelqu’un, mais mon rôle est de trancher. j’apprends à la dure parfois.

– Samuel Dembélé, vice-président aux communications de l’AGE

Finalement, il est également responsable du contenu partagé sur la page Facebook et la page Instagram de l’AGE. C’est lui qui répond au message et qui est responsable des interactions. Il est fier de dire que depuis son entrée en fonction, le nombre d’abonnées a beaucoup augmenté.

Monsieur AGE

Samuel adore le contact avec les gens. Il n’est aucunement timide, ce qui lui permet de toujours aller vers les autres. Il raconte aimer discuter avec les gens et cerner un peu leur personnalité. Celui-ci ajoute que certaine personne aime être inclus tandis que d’autres, plus réservées, préfère observer de loin. Il rigole que cela lui a pris une trentaine d’années d’existence avant de comprendre.

« Je le dis sans prétention, mais je dois dire que j’incarne mon poste ! »

– Samuel Dembélé, vice-président aux communications de l’AGE

Par contre, peu importe le profil de la personne, tout le monde se doit d’être informé de ce qui se passe sur le campus. Pour ce faire, il a mis en place La brigade de l’AGE. Il s’agit, la plupart du temps, d’un duo de personnes recrutées par l’AGE qui se promènent sur le campus habillé avec des vêtements aux couleurs de l’association générale des étudiants. Leur mandat est de répondre aux questions des étudiants. Ainsi, l’information est accessible à tous. Il termine en disant que les gens le surnomme Monsieur AGE, car il est très souvent présent sur le campus vêtu des couleurs de l’AGE. Donc, il se fait souvent interpellé de cette façon pour répondre aux questions.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici