Biodiversité : Le parcours éco-leadership d’Anne Matte

0
éducation à la biodiversité, parcours écoleadership, chantiers jeunesse, wwf-canada
Crédit photo : Catherine Fortier, chargée de projet à la Fondation Trois-Rivières durable

Chantiers jeunesse et le WWF-Canada se sont unis pour créer le Parcours éco-leadership. Le but est de permettre à une personne âgée entre 18 et 30 ans d’être accompagnée dans la réalisation d’un projet écoresponsable.

C’est dans le cadre du Parcours éco-leadership qu’Anne Matte est devenue éco-porteuse d’un projet d’éducation à la biodiversité. Elle travaille de pair avec Catherine Fortier, chargée de projet à la Fondation Trois-Rivières durable. 

Classe-nature et herbier

Le but de son projet étant l’éducation à la biodiversité, elle a choisi de l’élaborer en deux parties. La première partie consistait en 5 classes-nature au Boisé Châteaudun avec des jeunes de quelques écoles du Cap-de-la-Madeleine lors du mois d’octobre. Les plus jeunes allaient collecter des feuilles, des cocottes et des aiguilles d’arbres. Les plus vieux et vieilles ont plutôt fait un rallye forestier à travers la forêt. Les élèves partaient avec des questions et devaient trouver les réponses accrochées sur les arbres.

«le but de ce projet est de faire découvrir aux jeunes du secteur la composition d’une aire écologique qu’ils fréquentent régulièrement»

-Anne Matte
éducation à la biodiversité, parcours écoleadership, chantiers jeunesse, wwf-canada
Crédit photo : Catherine Fortier, chargée de projet à la Fondation Trois-Rivières durable

La deuxième partie, qui se déroulera en novembre et en décembre, consiste plutôt à identifier et classer les feuilles récoltées durant les classes-natures afin de fabriquer un herbier simplifié. Les jeunes en apprendront davantage sur le boisé et les arbres qui les entourent. 

Pour conclure le projet, ils feront tirer un livre dans chaque classe. Tous les livres portent sur l’environnement, les arbres et la nature. 

Sensibiliser et éduquer 

Anne Matte nous explique que «le but de ce projet est de faire découvrir aux jeunes du secteur la composition d’une aire écologique qu’ils fréquentent régulièrement. Une connaissance du boisé et de sa richesse biologique permet une appropriation plus importante et donc […] une meilleure préservation de ce milieu.»

Elle considère que lorsque les jeunes sont éduquéEs sur la biodiversité, ils sont sensibiliséEs. À plus long terme, ils et elles s’approprieront le milieu et voudront le protéger. D’autant plus que le boisé choisi pour le projet fait partie de leur quotidien.

Bénévolat et financement

Dans le cadre du Parcours éco-leadership, WWF-Canada et Chantiers jeunesse accompagnent le bénévole dans l’entièreté de son projet. Que ce soit pour la création du budget ou le plan de communication, ils accompagnent le ou la volontaire tout au long du processus. Ils lui offrent également un financement afin de lui permettre de développer ses compétences en éco-leadership. En s’engageant dans le programme, la personne volontaire doit accomplir au moins 120 heures de bénévolat.

Anne Matte nous explique que personnellement, elle a décidé de travailler 4 jours par semaine afin de garder une journée pour faire du bénévolat. Elle a fait le choix de réduire ses heures de travail pour offrir du temps à la communauté et s’impliquer dans des causes qui lui tiennent à cœur. 

Chaque année, le Parcours éco-leadership permet à de nouvelles personnes de participer. Que ce soit pour un projet de corvée de nettoyage, de biodiversité urbaine ou d’éducation à la biodiversité, il suffit de soumettre son idée à Chantier jeunesse et WWF-Canada. 

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here