Les jeunes dragons: Braver l’entrepreneuriat

0

 

Crédit : gracieuseté.

L’entrepreneuriat, un bon gros mot de bollé, un concept populaire et vedette de nos sociétés. Cependant, qu’est-ce que ça mange en hiver, ce terme-là ? On utilise souvent ce mot pour désigner la fonction d’une entreprise. Mais il est de plus en plus utilisé pour désigner également le processus de création d’une entreprise, selon l’OQLF. La meilleure définition de l’entrepreneuriat est celle de Howard Stevenson qui stipule que l’entrepreneuriat est la poursuite d’une opportunité au-delà des ressources que l’on contrôle.

À la lumière de la définition de Howard Stevenson, on comprend très rapidement que l’entrepreneuriat n’est pas limité à la poursuite d’une opportunité d’affaire financièrement lucrative. L’entrepreneuriat est plutôt, la poursuite de n’importe quelle occasion ou opportunité au-delà des ressources que nous contrôlons. Ainsi, nombreux d’entre vous êtes des entrepreneurs, dès lors que vous exercez et exprimez vos aptitudes entrepreneuriales de diverses manières, même si vous n’oser pas vous identifier comme tel.

En effet, l’entrepreneuriat qui vise directement les bénéfices ou les entreprises de création a partir de rien sont celles dont on entend le plus parler. C’est vrai que l’on aime les histoires d’entrepreneurs et entrepreneuses chevronnées et à succès qui ont tout sacrifié pour vivre leur passion. D’ailleurs, ils et elles sont aujourd’hui des géants qui font la fierté de leur nation et de leur famille  Mais, les temps changent, l’entrepreneuriat évolue et les gens innovent dans leur approche. En effet, plusieurs formes d’entreprenariat existent pour tirer son épingle du jeu. 

Explication de quelques formes d’entrepreneuriat

On distingue maintenant plus de cinq formes d’entrepreneuriat. Citons-en quelques-unes : le repreneuriat, la coopérative et l’intrapreneuriat. Également, l’entrepreneuriat social et l’entrepreneuriat responsable. Je détaillerai ici les trois premières formes d’entrepreneuriat. 

Le repreneuriat implique le rachat d’une entreprise déjà existante. Cette stratégie permet d’assurer la pérennité des entreprises, surtout celle des entreprises locales. On peut citer comme exemple Décoration Paré une référence en peinture et décoration à Trois-Rivières depuis plus de 60 ans.

La coopérative est une forme d’entrepreneuriat convoitée pour pallier aux problématiques des entreprises hautement capitalistiques. Par exemple, les problèmes de main-d’œuvre. Dans ce modèle d’entrepreneuriat, des personnes aux compétences différentes se réunissent afin de développer un projet commun. Ils ou elles proposent ensuite à leurs membres des produits ou services. On peut citer pour exemple Coopsco UQTR. Dans ce modèle, les entrepreneurs et entrepreneuses réussissent plus facilement à concilier entreprises, famille et repos.

Finalement, dans l’intrapreneuriat, les entrepreneurs et entrepreneuses coordonnent et gèrent une entreprise existante sans en être propriétaire. En bref, ils et elles peuvent exercer leurs talents sans nécessairement posséder d’entreprise. 

Entrepreneur dans l’âme, approprie-toi ton identité

Être entrepreneur ou entrepreneuse est un attribut « sexy » et à la mode. Tout comme dans le domaine de la mode, un vêtement est beau sur celui ou celle qui le porte avec assurance. Ainsi l’entrepreneure ou l’entrepreneuse est celui ou celle qui l’est avec assurance. Vous êtes entrepreneur dans l’âme, si vous avez démarré un projet dans une association étudiante, coordonné un projet, repris la gestion d’une association ou d’un projet existant. Certes, la plupart des projets étudiants ne sont pas créés et réalisés avec un but lucratif, au départ. En fait, les projets étudiants ont pour objectifs de développer ses compétences ou bonifier son réseau de contacts. Ainsi, les objectifs pécuniers y sont secondaires.

Au moyen des compétences développées, les étudiants et étudiantes les plus passionnées peuvent décider de se lancer en affaires. Ces amoureux des affaires choisiront une formule entrepreneuriale qui concorde avec leurs propres valeurs. Ils et elles pourront ensuite les cultiver à travers les différents projets créés ou gérés tout au long de leur parcours académique. Ainsi, il n’est pas seulement question d’avoir la fibre entrepreneuriale, mais de l’être. Alors, devenez entrepreneur ou entrepreneuse!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here