Choix de la nouvelle tête dirigeante de l’UQTR: La communauté universitaire aimerait être considérée

0
1109
bandeau-COOPSCO-final_01
André G. Roy, l'actuel recteur par intérim de l'UQTR. Photo: Entête
André G. Roy, l’actuel recteur par intérim de l’UQTR. Photo: Entête

Les procédures pour la nomination d’un nouveau recteur ou d’une nouvelle rectrice sont enclenchées à l’UQTR, mais l’entrée en poste ne se fera probablement pas avant 2016. Bien que les candidatures soient acceptées jusqu’au 28 septembre, la démarche pour la nomination est un long processus. Six personnes décideront de la nouvelle tête présidente, ce qui ne fait pas l’affaire de toute la communauté universitaire.

C’est le règlement général 11 sur le processus de consultation en vue de la désignation des chefs d’établissements qui définit les modalités du choix du recteur. Il relève donc du siège social de l’UQ. L’UQAM est la seule université du réseau qui est totalement responsable de l’embauche du recteur. L’université n’est pas assujettie au règlement numéro 11, ce qui donne au conseil d’administration la marge de manœuvre nécessaire pour l’embauche du recteur ou de la rectrice.

Ne serait-il pas temps pour l’UQTR de revendiquer le statut d’universitéé́ associée et ainsi choisir son recteur, émettre ses diplômes et signer librement des ententes avec des établissements d’enseignement et de recherche?

Même s’il y a une consultation auprès de la communauté universitaire, cette dernière n’est pas nécessairement prise en considération dans le choix de la personne. «Ne serait-il pas temps pour l’UQTR de revendiquer le statut d’université associée et ainsi choisir son recteur, émettre ses diplômes et signer librement des ententes avec des établissements d’enseignement et de recherche? Cela ne serait pas nécessairement l’assurance de meilleurs choix… mais au moins ces choix seraient les nôtres». Le président du Syndicat des professeur(e)s, Ismaïl Biskri, souhaite que la communauté universitaire soit incluse dans la décision du nouveau recteur ou de la nouvelle rectrice, comme c’est le cas de l’UQAM présentement. Il s’est exprimé dans un texte dans Le Point d’ancre, le journal interne des professeurs de l’UQTR, invitant ses membres à réfléchir à cette possibilité.

Le comité de sélection du nouveau recteur est composé de la présidente de l’Université du Québec, Sylvie Beauchamp, la présidente d’Essence conseil stratégie inc., Annie Tremblay, le directeur de l’École de technologie supérieure, Pierre R. Dumouchel, la présidente du conseil d’administration de l’UQTR, Francine Ruest-Jutras, une membre du conseil d’administration de l’UQTR, Éliane Moreau, ainsi que le secrétaire général de l’UQ, qui est présentement aussi recteur intérimaire de l’UQTR, André G.Roy.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here