COVID-19 : Mythes et réalités

0
177
COVID-19
La COVID-19 a semé une onde de panique internationale dans les dernières semaines. Crédit: Pixabay

Dans les dernières semaines, la COVID-19 a bouleversé les citoyen.ne.s du monde entier. Selon l’Organisation mondiale de la santé, à l’heure actuelle, plus de 140 000 cas ont été répertoriés à travers le globe et un peu plus de 5000 personnes sont décédées après avoir été touchées par cette maladie.

À travers les publications anxiogènes que l’on retrouve sur les médias sociaux, il peut devenir ardu de discerner le vrai du faux.

Les répercussions de ce virus infectieux, qui crée des symptômes de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires, se font ressentir jusqu’ici; hier en avant-midi, le premier ministre du Québec François Legault a annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires, allant du centre de la petite enfance à l’université, pour une durée minimale de deux semaines. Presque simultanément, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a annoncé, quittant momentanément son isolement de quatorze jours en raison du diagnostic de COVID-19 qui est tombé sur son épouse, que les rassemblements de plus de 250 personnes seraient dorénavant interdits et ce, à l’échelle de la nation en entier.

En réaction à la propagation du virus, de nombreu.x.ses québécois.es se sont rué.e.s vers les commerces afin de s’équiper en papier hygiénique. Crédit: Unsplash

Or, avec l’incessante couverture médiatique et avec les diverses publications humoristiques et/ou anxiogènes qui traitent de ce sujet, il peut devenir ardu de discerner le vrai du faux. Ainsi, jetons un coup d’œil à quelques mythes et vérités sur la fameuse COVID-19.

Si le gouvernement du Québec a appliqué des mesures aussi draconiennes, c’est parce que la situation et la propagation du virus sont devenues hors de contrôle.

MYTHE! Si le gouvernement du Québec a décidé de fermer les établissements scolaires et d’interdire les rassemblements nombreux, c’est pour éviter que la situation prenne trop d’ampleur et que les choses finissent par échapper au contrôle de l’État. Ces mesures permettraient éventuellement d’aplatir la courbe de transmission de la COVID-19 pour éviter que le réseau de santé soit surchargé.

La fameuse courbe de transmission du virus est ce que les gouvernements mondiaux tentent d’aplatir avec leurs diverses mesures préventives. Crédit: Journal Libération (CDC, the lancet)

Le Coronavirus, ce n’est qu’une grippe!

MYTHE! Bien que les symptômes de ces deux maladies soient similaires, il demeure tout de même que la COVID-19 se différencie de la grippe à de nombreux égards. Notamment, la COVID-19 serait causée par un virus différent de ceux qui causent la grippe. La différence principale repose surtout dans le fait qu’il n’y ait pas encore de traitement pour la COVID-19; ce dernier étant une maladie récente, les scientifiques n’ont pas encore trouvé de remèdes et/ou vaccins pouvant le guérir.

L’Université du Québec à Trois-Rivières suspend toutes ses activités jusqu’au dimanche 29 mars inclusivement.

RÉALITÉ! Suivant les décisions des gouvernements provinciaux et gouvernementaux, l’établissement post-secondaire trifluvien n’offrira plus de cours ni d’activités à la communauté étudiante pour la période indiquée.

On différencie une pandémie d’une épidémie en fonction de la zone géographique qui est occupée par la maladie.

Coronavirus et COVID-19 sont des synonymes.

MYTHE! En fait, bien que les deux termes soient liés, ils ne déterminent pas tout à fait la même chose. En réalité, tandis que les coronavirus sont un groupe de virus de type zoonique, c’est-à-dire qui sont transmis de l’animal vers l’être humain, la COVID-19 est une maladie qui est provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2.

La situation actuelle est ce que l’on qualifie de pandémie.

RÉALITÉ! Une maladie devient une pandémie lorsqu’elle atteint un très grand nombre de personnes dans un territoire géographique très étendu. On différencie une pandémie d’une épidémie en fonction de la zone géographique qui est occupée par la maladie; une épidémie serait répandue dans un territoire donné tandis qu’une pandémie serait répandue d’une façon plus globale.

Faire des réserves de papier hygiénique permettrait de ne pas attraper la COVID-19.

MYTHE! Afin d’éviter d’attraper la COVID-19, l’Organisation mondiale de la santé conseille de se laver fréquemment les mains, d’éviter les contacts de proximité, d’éviter de se toucher le visage (bouche, yeux, nez) et d’utiliser le pli du coude et/ou un mouchoir en cas de toux et d’éternuement. Malheureusement, les scientifiques n’ont pas encore prouvé qu’acheter une trentaine de rouleaux de papier hygiénique est une technique efficace pour se protéger de la contagion.

Seulement les personnes à risque peuvent être touchées par la COVID-19.

MYTHE! Nous sommes tous.tes propices d’être touché.e.s un jour ou l’autre par la COVID-19. Bien qu’il soit vrai que les personnes âgées, les personnes immunodéprimées et les personnes atteintes de maladies chroniques soient plus à risque de complications liées à la COVID-19, il est possible d’attraper ce virus malgré tout.

Il vaut mieux s’informer auprès de sources sérieuses et fiables.

RÉALITÉ! Avant de céder à la panique généralisée, il vaut mieux prendre le temps de s’informer sur les dangers réels de la COVID-19 et d’appliquer les mesures de précaution suggérées par les divers gouvernements mondiaux. Aussi, il faut prendre garde aux informations souvent erronées que l’on retrouve sur les médias sociaux.

Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à consulter les sources ci-dessous:

Gouvernement du Québec:

Gouvernement du Canada:

Organisation mondiale de la santé:

Université du Québec à Trois-Rivières:

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here