Derrière le coach : un ouvrage qui dévoile les dessous de la vie des entraîneurs-chefs du Tricolore

0
Publicité
André Duchesne, journaliste et auteur du livre Derrière le coach. Crédit photo: oeilregional.com

Le Canadien de Montréal. Probablement que cette équipe de hockey, vous en avez déjà entendu parler un jour ou l’autre. Au Québec, ce légendaire club représente pratiquement une sorte de religion pour plusieurs milliers de partisans.

Tout comme le premier ministre dirige la province, le pilote du Tricolore fait de même avec les joueurs mis à sa disposition, dans le but de satisfaire les envies de victoire d’un peuple entier. Pas surprenant que le poste d’entraîneur-chef du Canadien de Montréal soit donc synonyme de pression. Le travail de ce dernier est souvent mis sous la loupe, autant pour les bons que pour les moins bons coups. Après tout, ces pilotes qui ont et qui ont eu à mener les Glorieux à la victoire ne sont que de simples êtres humains comme chacun d’entre nous. Chacun d’eux a son parcours, sa propre histoire, et c’est ce qu’André Duchesne nous fait découvrir à travers son œuvre Derrière le coach.

Un bijou signé André Duchesne

Journaliste à La Presse depuis plus de 30 ans, André Duchesne amène le lecteur à plonger dans l’histoire des entraîneurs-chefs du Canadien de Montréal. De Jack Laviolette, premier instructeur de l’équipe en 1909, à Martin St-Louis, entraîneur de l’édition actuelle des Montréalais, Duchesne passe en revue la carrière et la vie des 32 hommes à être passés derrière le banc du Bleu-Blanc-Rouge. Sans rendre l’œuvre trop lourde, le journaliste réussit à nourrir le lecteur d’histoires, d’événements et de statistiques parfois méconnus. En effet, avec des portraits d’une dizaine de pages, Duchesne s’en tient à l’essentiel afin de créer un bon fil conducteur d’année en année.

Jack Laviolette devient le premier entraîneur-chef de l’histoire du Canadien de Montréal en 1909. Crédit photo: notrehistoire.canadiens.com

L’évolution du poste d’entraîneur

À l’époque, les entraîneurs-chefs du CH sont plutôt des hommes d’affaires, comme c’était le cas pour Napoléon Dorval. On fait d’ailleurs mention que ce dernier se dévoue davantage à ses affaires qu’à son travail de coach. L’évolution du travail d’entraîneur est donc très bien présentée et plus les années passent, plus le travail d’instructeur devient sérieux et exigeant. Dans la première moitié des années 1900, plusieurs pilotes assuraient leur rôle tout en étant présents sur la glace… comme joueur ! Le tout nous démontre donc à quel point le jeu et la business du hockey ont bien changé. 

L’ouvrage nous en fait connaître davantage sur les entraîneurs-chefs, mais également sur les différentes éditions des équipes du Canadien, de la première Coupe Stanley de son histoire en 1916 à la plus récente en 1993, ainsi qu’à sa dernière apparition en finale il y a deux ans sous les ordres de Dominique Ducharme.

Du cheminement professionnel jusqu’aux anecdotes plus personnelles

André Duchesne permet en quelque sorte une brève immersion dans la vie des hommes qui ont dirigé l’équipe, lui qui sort du monde du hockey pour nous en faire découvrir un peu plus sur le côté personnel de ces derniers. C’est entre autres le cas avec Dick Irvin, célèbre entraîneur du CH entre 1940 et 1955, mais aussi grand amateur d’oiseaux, ce qui laisse place à certaines anecdotes plutôt savoureuses.

Dick Irvin, célèbre entraîneur-chef du Candien de Montréal, en compagnie de Maurice Richard. Crédit photo: site web nhl.com

Ce livre s’avère un essentiel pour tout amateur du club montréalais ou de hockey en général qui aime nourrir ses connaissances, tout en s’instruisant sur l’histoire, ou en se rappelant de doux souvenirs, et ce depuis le tout premier jour de la création du Canadien de Montréal.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici