En pleine face : La honte

0
1255
bandeau-COOPSCO-final_01

Nous sommes arrivés à l’âge d’or de la technologie, avec des composants de plus en plus petits et une façon de la concevoir littéralement différente de celle que nous avions il y a à peine vingt ans. Nous avons effectivement passé du gros PC ancré au bureau aux merveilles technologiques que sont les micro portables et les iPhone. C’est merveilleux. Mais toutes ces avancées techno ont un prix beaucoup plus gros que celui que l’on appose sur l’étiquette de vente.

Connaissez vous Shenzhen?  Il s’agit de la troisième ville la plus populeuse de la Chine. Autrefois un petit village de pêcheur, Shenzhen est devenue une mégapole abritant près de 10 millions d’habitants en ayant acquis le statut de Zone Économique Spéciale. Plus de 30 milliards de dollars d’investisseurs étrangers intéressés à stimuler l’économie locale en échange de crédits d’impôts du gouvernement chinois. Encore là, j’imagine que cette ville ne vous dit rien.

Essayons un autre nom : Foxconn. Connaissez-vous Foxconn ? Il s’agit d’un sous-traitant qui emploie près de 450 000 habitants de Shenzhen dans une seule usine. Foxconn est la plus prospère des compagnies chinoises puisqu’elle fabrique des produits qui sont maintenant considérés comme essentiels : de l’électronique.

Si vous voulez vraiment replacer Shenzhen, j’ai un truc pour vous. Pensez simplement à ces trois mots : Made in China. C’est ça Shenzhen. Il ne s’agit pas ici des petites bébelles de plastique que l’on achète dans les magasins bon marché. Non! Il s’agit de bébelles beaucoup plus importantes et beaucoup plus chères que ça. Ce sont vos ordinateurs, cellulaires, consoles, télévisions, etc. Foxconn sous-traite pour des compagnies comme Apple, Microsoft, Nintendo, Intel, IBM, Dell, Acer, Amazon, HP, Toshiba et j’en passe. Pratiquement tous nos appareils viennent des usines de Foxconn à Shenzhen et dans d’autres villes avoisinantes. C’est ça, la mondialisation.

Plusieurs observateurs rapportent que les employés de Foxconn sont sous-payés et mal traités. Ils travaillent plus de 60 heures par semaine pour fabriquer nos bébelles qu’ils ne peuvent même pas se payer. Le tout est, bien sûr, fait à la main puisque le coût quasi inexistant de la main-d’œuvre permet aux humains, facilement remplaçables, de prendre la place des robots.

On pourrait croire que les sous-traitants de grandes compagnies américaines et européennes offriraient aux employés de leurs usines un traitement semblable à ceux de l’Occident. Malheureusement, Foxconn ne s’intéresse pas au bien-être de ses employés. La compagnie a un taux de roulement de plus ou moins 20% par mois. Ça signifie que le cinquième des employés change à chaque mois.

En 2010, une vague de suicides a touché l’usine qui produisait les iPhone à Shenzhen. Quatorze employés, à bout des mauvaises conditions de travail et des trop maigres salaires, ont fait le saut de l’ange du toit de l’usine, qui était également leur maison. En réponse à ces suicides, Foxconn a installé des filets pour empêcher les gens de se lancer dans le vide. Steve Jobs et Apple, pour leur part, ont répondu que les conditions n’étaient pas si pire et que le taux de suicide de l’usine restait plus bas que les statistiques normales d’une grande ville. Il y a deux semaines, ce sont 150 employés qui sont montés en même temps sur le toit de l’usine pour revendiquer de meilleures conditions de travail.

Mike Daisey, un monologuiste et fan d’Apple, raconte son voyage à Shenzhen dans son monologue «The Agony and the Ecstasy of Steve Jobs». Il a vu de ses propres yeux des travailleurs de 12 ans sortir des usines à la fin de leur journée de travail. Des balafrés et autres infirmes qui, à la fin de la vingtaine, ont laissé une partie de leur vie et de leurs membres pour que nous puissions avoir nos bébelles. Son témoignage est poignant et émouvant. Il décrit les usines qu’il a visitées comme des camps de travail à la limite de l’acceptable.

Steve Jobs a répondu aux allégations de Daisey en affirmant qu’il ne «comprenait pas les subtilités des affaires». Personnellement, je considère qu’Apple, en particulier, une compagnie qui affichait les mots «Pensez différemment» au début des années 2000, nous a tout simplement endormis avec de belles phrases toutes faites. Cette compagnie qui se voulait tellement avant-gardiste et non-conformiste a fini par faire comme toutes les autres et a déménagé sa production outre-mer pour épargner sur la main-d’œuvre aux dépens de la santé des travailleurs de Foxconn pour nous offrir des bébelles de moins en moins chères.

Et nous, nous fermons les yeux. Nous aimons mieux ne pas nous poser de questions sur la provenance de nos appareils tant qu’ils sont dernier cri et abordables. J’aime mon MacBook, mais quand je pense aux conditions dans lesquelles il a été fabriqué, j’ai honte. Surtout que j’avais entendu parlé des suicides et des mauvais traitements des employés de Foxconn, mais pouvons-nous faire autrement qu’acheter les produits de ces compagnies qui font affaire avec ce sous-traitant? Lorsque la majorité des composants est fabriquée en Chine, pouvons-nous vraiment trouver un produit électronique qui s’avère de construction éthique? Devons-nous nous fermer les yeux pour autant?

En tant que clients, nous avons le droit de faire connaitre nos appréhensions quant aux méthodes de ces compagnies. J’ai bien l’intention de faire durer mon ordinateur le plus longtemps possible en pensant à ces employés. La prochaine fois, j’essaierai d’en trouver un fabriqué dans des usines ayant un peu de respect pour leurs travailleurs, avant de me tourner vers les clients de Foxconn. Et vous, que ferez-vous?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here