«Entre deux pôles»: Le trouble de la personnalité obsessionnelle-compulsive et les conflits interpersonnels

0
3623
bandeau-COOPSCO-final_01

Kevin Gaudreault

Vous connaissez possiblement une personne exigeant continuellement que les choses soient faites comme elle le souhaite et pour qui la rigueur est omniprésente, sans possibilité de remise en question?

Les personnes ayant un trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive (DSM V, 2013) ont l’habitude de contrôler leur vie de manière stricte et d’imposer cela dans les relations. Il s’agit d’une discipline de vie où la flexibilité a peu de place. Par ailleurs, le budget financier de ces personnes peut être régulièrement scruté à la loupe, tout en s’assurant de dépenser le moins d’argent possible.

Lors d’activités impliquant un travail d’équipe, il est possible que les personnes ayant ce type de personnalité aient un besoin de demander aux autres de suivre leurs directives. Elles peuvent également décider de réviser le travail de leurs partenaires, et en changer le contenu pour satisfaire leur impression de contrôle.

Il peut y avoir beaucoup de temps accordé à une tâche, avec une intention de vouloir atteindre la perfection. La réalisation d’une activité peut devenir impossible à compléter, ou remise au-delà de la limite de temps accordée pour celle-ci.

Dans certaines circonstances demandant une rigueur (ex: nouvel emploi), il est possible que certaines étapes soient exigées. Dans ce cas, nous ne parlerons pas d’un trouble de la personnalité, car il s’agit d’un moment d’adaptation passager qui demande des ajustements sains pour n’importe qui.

Ces personnes peuvent favoriser le découragement et l’épuisement de leur entourage.

Toutefois, dans le cas des personnes ayant le type de personnalité obsessionnelle compulsive, les moments de répit se font très rares ou sont totalement inexistants pour leur entourage au fil des années. De plus, la plupart des sphères de vie sont habituellement touchées.

Les personnes qui côtoient ces individus peuvent en arriver à se dire qu’il devient très irritant de vivre avec ces personnes très rigides et démontrant peu d’empathie. Les proches peuvent aussi avoir l’impression que pour elles, seul leur point de vue compte, et seule leur manière de faire les choses est acceptable.

En raison de leur habitude à imposer leur routine, ces personnes peuvent favoriser le découragement et l’épuisement de leur entourage. Lorsqu’elles sont en poste de responsabilité, il peut également arriver qu’elles accordent à leurs employé(e)s très peu de liberté en ce qui concerne leur créativité, leur humour et leur ouverture lors de tentatives d’initiatives. Lorsque ces individus sont en gestion d’équipe ou en prise de décisions importantes, elles peuvent augmenter les risques d’épuisement professionnel chez les autres employé(e)s.

Cependant, même si le trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive nuit aux relations harmonieuses, la personne qui en est touchée ne ressent habituellement aucune souffrance. Il s’agit d’une différence avec le trouble obsessionnel compulsif (TOC), qui est un trouble mental pouvant être confondu avec ce trouble de la personnalité.

Contrairement au trouble de la personnalité obsessionnelle compulsive, le TOC cause de la détresse. Face à des obsessions et compulsions, il peut également être traité comme trouble de santé mentale, alors que la personnalité obsessionnelle compulsive demeure stable au cours de toute la vie, et n’est pas considérée comme un trouble mental. Il s’agit plutôt d’une manière d’être dans son caractère, ayant pris racine au cours de la jeunesse et ayant été nourrie en partie par l’environnement.

Les individus qui ont une personnalité obsessionnelle compulsive sont fréquemment des bourreaux de travail, accordant peu de place au divertissement. Il s’agit donc d’une personnalité pouvant être valorisée par la société. Par exemple, il est bien vu d’encourager l’ordre dans une institution impliquant une discipline professionnelle exemplaire (ex: domaine militaire ou administratif).

Puisqu’elle est peu en mesure d’être sensible à la différence des autres, il peut arriver que la personne ayant ce trouble de la personnalité soit celle qui reproche aux autres ses propres travers…

La personne ayant ce type de personnalité est certaine qu’il est important d’être encadrant, sévère et sérieux, car son impression de contrôle en dépend. Sans ces conditions, il n’est plus possible de fonctionner dans les relations.

Lorsqu’il y a non-respect de ces conditions, les gens ayant une personnalité obsessionnelle compulsive n’hésiteront pas à exprimer leur mécontentement et à remettre les autres à l’ordre. Ils seront également prêts à tout pour faire obéir les autres, afin qu’ils fassent les choses de la même manière qu’eux, et pour satisfaire leur soif de contrôle. Il y a donc peu de place pour la remise en question face à autrui, même si l’autre peut avoir raison.

Il y a un risque pour ces individus d’accuser injustement les autres pour certaines fautes, alors qu’ils sont possiblement la cause de problématiques causant des conflits. Chez les personnes pouvant avoir dans leur équipe de travail des personnes ayant une personnalité obsessionnelle compulsive, il est souvent nécessaire d’être prudent avant de juger d’une situation particulière concernant un(e) collègue(e).

Puisqu’elle est peu en mesure d’être sensible à la différence des autres, il peut arriver que la personne accusatrice ayant ce trouble de la personnalité soit celle qui reproche aux autres ses propres travers… par exemple, de ne pas être capable de travailler en équipe.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here