Entre les deux pôles: Les relations qui empoisonnent les milieux de travail

0
765
bandeau-COOPSCO-final_01
Photo: Mathieu Plante
Photo: Mathieu Plante

La connaissance de soi est un élément intéressant à posséder pour vivre une impression de satisfaction et de réalisation personnelle dans un milieu de travail. À partir d’une connaissance suffisante de ses intérêts, de ses qualités et de ses limites, une personne peut se préparer à se diriger avec davantage d’aisance vers une carrière réellement à son image.

L’un des éléments les plus importants à prendre en compte, concernant cette dimension identitaire, est la place de l’actualisation et de la réalisation des valeurs fondamentales dans le milieu professionnel. Par exemple, si l’entraide est une valeur importante pour un individu, il peut être satisfaisant de travailler au sein d’une équipe dans laquelle la collaboration respectueuse et l’entraide sont des valeurs significatives. Dans un cas contraire, si cette même personne se sent «coincée» dans une situation alors qu’elle a l’impression que ses collègues ne partagent pas cette même valeur, il y aura davantage de risques d’insatisfaction ou de conflits relationnels. Son choix de milieu de travail, ou même de carrière, risque d’être continuellement remis en doute.

Si le respect est une valeur importante pour un(e) employé(e), il/elle sera naturellement respectueux(se) dans la réalisation de ses tâches, et cela pourrait lui être bénéfique de tenter de trouver des fonctions lui permettant d’appliquer cette valeur au quotidien. Une juste connaissance de soi représente donc un élément de base permettant une possibilité de réalisation du potentiel et une capacité de travailler harmonieusement en équipe.

La possibilité d’afficher une cohérence entre ses paroles et ses comportements aura pour effet de créer un lien de confiance favorable.

Sans une juste connaissance de soi, il est possible qu’un individu puisse être davantage «à risque de ne pas se trouver au bon endroit, au bon moment», ou de ne pas réellement aimer son travail sur une période de long terme. Dans certains cas, il peut également être plus difficile d’avoir l’impression d’être soi-même au travail, et cette position peut empêcher d’atteindre son meilleur. Par ailleurs, les relations professionnelles pourraient aussi en être affectées.

Un motif de consultation abordé en psychothérapie concerne les environnements de travail conflictuels. Pour diminuer les risques de communication inefficace, il est intéressant pour une personne qui s’intègre dans une équipe de travail de clarifier ses attentes. Cela peut se faire à un moment convenable, selon le type de situation l’impliquant. La discussion peut être directe entre les deux personnes s’il s’agit d’un duo professionnel, alors qu’il est possible de rencontrer chaque personne individuellement en privé lorsqu’il y a un groupe impliqué.

D’autres personnes peuvent préférer faire une réunion de groupe pour tenter de faire «passer un message»: cependant, cela peut être accompagné de risques dans certains types d’emplois et postes particuliers. D’un côté, si cela est réalisé afin de féliciter le rendement d’une personne ou d’une équipe, celle-ci recevra un renforcement positif intéressant. Toutefois, s’il s’agit de critiquer un employé, il peut parfois être préférable de le faire en privé pour ne pas affecter la relation de confiance et l’ambiance de travail.

À noter qu’un message de groupe pour critiquer une équipe sans nommer de personne particulière n’aura pas le même effet qu’un message directement dirigé vers une personne identifiée face aux regards et commentaires des autres. Il est normal et juste de formuler des critiques: toutefois, les messages de groupe ont également leurs limites.

Ensuite, la possibilité d’afficher une cohérence entre ses paroles et ses comportements aura pour effet de créer un lien de confiance favorable. De plus, la capacité de montrer l’exemple à partir de comportements irréprochables demeure un élément essentiel pour se construire une crédibilité en tant qu’employeur ou employé. Si par exemple, un employé affirme souvent aux autres collègues «qu’il est important de faire ses tâches et de prendre ses responsabilités», mais qu’il lui arrive lui-même de ne pas les compléter et de laisser les autres remplir ses obligations, il est possible que cela puisse ébranler sa crédibilité et que des conflits s’ensuivent.

La capacité de montrer l’exemple à partir de comportements irréprochables demeure un élément essentiel pour se construire une crédibilité en tant qu’employeur ou employé.

Finalement, même s’il fait partie de la condition humaine de vivre des conflits et qu’il ne serait pas réaliste de vouloir les faire disparaitre complètement, la réalité du «bitchage» et de l’intimidation sont aussi des réalités qui existent en milieu de travail. Lorsque cela se produit, il est nécessaire que les personnes touchées n’alimentent pas la situation, et il peut être préférable d’en parler avec la personne en question ou de la dénoncer à ses supérieurs, afin de ne pas vivre d’abus ou d’épuisement professionnel.

Dans les cas où il n’est pas possible de dénoncer une personne problématique et abusive en raison de sa fonction ou de son titre dans l’entreprise, il peut même parfois être préférable de changer d’endroit, afin de ne pas prendre le risque d’aggraver une situation à risque pour ses propres intérêts. Toutefois, cette décision ne signifie pas garder toujours le silence.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here