Exposition au Presse Papier : Première exposition du collectif Belles Brutes

0
Publicité
L’exposition Des envies d’air à l’envers du collectif Belles Brutes est présenté au centre de diffusion Presse Papier de Trois-Rivières jusqu’au 5 mai. Photo : F.-A. Désilets-Rousseau

Par Félix-Antoine Désilets-Rousseau, journaliste

Le centre de diffusion Presse Papier de Trois-Rivières présente l’exposition Des envies d’air à l’envers du collectif Belles Brutes, du 5 avril au 5 mai 2013. L’exposition rassemble six artistes qui ont composé une dizaine d’œuvres chacun.

Le collectif Belles Brutes est né de l’idée de l’artiste et poète Isabelle Dumais. Au printemps 2012, elle a rassemblé ses deux collègues enseignantes au Département des arts du Cégep de Drummondville, Claudine Brouillard et Geneviève Brouillette, pour créer ce collectif. Leur but était simplement d’avoir du plaisir à faire de l’art visuel de façon collective tout en explorant le côté performatif. De plus, les trois filles voulaient aussi intégrer l’interdisciplinarité dans leur démarche artistique. Or, un collectif était donc de mise.

Le nom Belles Brutes peut paraître étrange, mais pour les trois artistes, il ne l’est pas. Au contraire, il est songé et précis. C’est un nom à deux sens. D’abord, «Belles» s’impose, car elles revendiquent la beauté poétique dans les images dérangeantes, et elles utilisent «Brutes» pour cet amour de la matière brute à transformer, mais aussi pour la revendication de «la brutalité des propositions, même dans la douceur», disent-elles.

Elles aiment dire que le collectif est formé de trois filles qui se rassemblent pour créer un univers créatif singulier qui a dans sa mire l’ennui et la bêtise et qui combat cet ennui avec les armes que sont la beauté, la folie salutaire, le rêve et les désirs fermes. «Nous voyons ce collectif comme un laboratoire de création stimulant où nous sortons de nos sentiers battus», disent-elles.

L’exposition Des envies d’air à l’envers

La première exposition intitulée Des envies d’air à l’envers du collectif Belles Brutes et ses invités, Louis-Alexandre Beauregard, Guillaume Massicotte et Benoît Perreault, rassemble des œuvres qui exploitent la matière brute qu’est le papier. On retrouve dans leur exposition la répétition d’images, de couleurs et d’animaux ainsi qu’une forme éclatée et particulière de la réalité. En effet, les images de napperons de dentelles, les bandes de couleurs rouges et l’oiseau sont des formes qui sont reprises plusieurs fois à travers les œuvres des artistes. «Ces différents motifs nous ont été inspirés par notre univers visuel singulier à Belles Brutes», lance Isabelle Dumais, «nous avons alors commencé à déployer cet univers tout le monde ensemble l’été passé».

«Nous aimons l’art de la performance qui combine le visuel, les mots, le son, dans un moment présent fort en intensité, en une poésie visuelle que nous espérons touchante, riche en symboles.» – Isabelle Dumais

Pour créer cette répétition dans leurs œuvres, le collectif a eu recours aux procédés de l’estampe, par exemple la sérigraphie et la pointe-sèche. Ces procédés servent normalement à créer et à imprimer une image dans un certain nombre de copies en édition limitée. Or, le regroupement d’artistes a plutôt décidé d’exploiter ce procédé pour créer de la matière première en plusieurs exemplaires pour ensuite le mettre sur papier.

C’est donc une exposition qui s’intéresse à l’art performatif. Mais pourquoi l’art performatif ? «Nous aimons l’art de la performance qui combine le visuel, les mots, le son, dans un moment présent fort en intensité, en une poésie visuelle que nous espérons touchante, riche en symboles», lance l’artiste du collectif Isabelle Dumais.

Vernissage

Le vernissage de l’exposition avait lieu le vendredi 5 avril dernier et il a été un succès. Effectivement, la salle était pleine à craquer de personnes qui s’étaient déplacées pour voir les œuvres, mais aussi pour voir la performance offerte par les trois filles du collectif. Il y avait même des curieux qui regardaient à travers la fenêtre pour essayer de capter une image de la réalisation en direct des filles.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici