Fantasmes en exposition : Presse Papier présente les œuvres de 48 artistes de l’estampe

0
871
bandeau-COOPSCO-final_01
L’exposition Trip à 3. Photo : Presse Papier

Par Adèle Lavallée, journaliste

Le centre de création Presse Papier de Trois-Rivières a offert le mois dernier l’exposition Trip à 3. Celle-ci présente les œuvres de 16 artistes de l’atelier qui ont, chacun, invité deux collaborateurs internationaux afin de participer à l’événement. Les coordonatrices du projet, Alejandra Basañes, Aline Beaudoin et Valérie Guimond, ont invité le public, du 18 décembre au 6 janvier, à entrer dans le monde du plaisir des sens.

Trip à 3

Ce projet de création est un ensemble de triptyques composés de petites estampes. Ces créations révèlent une thématique où notre imaginaire est guidé par le plaisir des sens qui dévoile librement les fantasmes intimes qui nous habitent.

Étant un sujet accessible et d’actualité, il permet aux gens de s’intéresser davantage à l’art et semble plus invitant pour un public qui en connaît peu sur le sujet. De bon goût et intéressante, l’exposition propose une vision différente de la sensualité pour chacun de ses artisans. Elle exploite donc plusieurs aspects où chacun peut se retrouver et se sentir interpellé.

Aline Beaudoin et Valérie Guimond, coordonnatrices de l’événement, ont également participé au projet en tant qu’artistes. Toutes les deux, bien que collègues au sein du centre Presse Papier, ont une vision différente, mais très intéressante, de ce qu’est le plaisir des sens.

Selon Mme Beaudoin, «tous les thèmes peuvent être intéressants, et celui-ci a été choisi pour que les artistes aient du plaisir à communiquer avec leurs invités». Presse Papier, qui a célébré ses 30 ans de fondation, a symboliquement acquis une certaine maturité. Selon Aline Beaudoin, ils pouvaient donc se permettre d’aborder un thème plus sensuel, même érotique, de là le «plaisir des sens».

«Ne vivons-nous pas dans une société où notre démon intérieur est impatient de prendre son pied?» – Valérie Guimond

Pour sa part, Mme Guimond prétend que les sens sont intimement reliés au phénomène de l’instantanéité qui caractérise notre société moderne. «Tous nos sens sont stimulés puissance 10 000. Prendre le temps n’existe plus, car on veut tout de suite et on l’obtient», explique-t-elle.

Dans son œuvre personnelle, Valérie Guimond représente l’image d’un diable et d’une femme qui posent un acte sensuel. Elle interprète la présence de la créature mythique de cette façon : «Ne vivons-nous pas dans une société où notre démon intérieur est impatient de prendre son pied?» Description simple, quelque peu provocatrice, mais vraie.

Attirer l’attention

On ne parle pas ici que de sexe, mais plutôt de la sensualité sous toutes ses coutures, ce qui est un atout pour l’exposition. Mme Guimond souligne que, «pour la plupart des gens, l’art reste quelque chose qui ne doit pas heurter ou mettre en doute leur confort. Ils en ont assez comme ça dans le quotidien.»

Par contre, le choix du thème peut jouer énormément sur l’attention qu’aura une exposition du genre. Avec un concept comme celui de Trip à 3, qu’il suffit de démystifier, il est possible de prouver que tout ceci n’a rien de barbant et une simple visite réussit à nous charmer.

Presse Papier, organisme trifluvien fondé en 1979, est un centre d’artistes consacré à l’estampe contemporaine. L’atelier offre aux créateurs professionnels un lieu de production artistique propice à la recherche, à la création évidemment et à la diffusion des résultats finaux. Reconnu pour la qualité de la production de ses membres et le sérieux de ses actions, il permet également l’accomplissement de projets majeurs employant les créateurs d’ici et d’ailleurs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here