Jean-Christophe Hervieux : Porter l’espoir

0
Le vice président aux affaires académiques du premier cycle: Jean-Christophe Hervieux. Crédit photo: Samuel Rabouin

Zone Campus conclut sa série de textes sur l’équipe de l’AGE-UQTR. Ces portraits nous ont permis d’en apprendre davantage sur ses membres, mais aussi de connaître leur point de vue sur différents enjeux. Aujourd’hui, nous donnons la parole au vice-président aux affaires académiques du premier cycle, Jean-Christophe Hervieux.

Élu le 8 novembre, lors d’un conseil d’administration de l’AGE, Jean-Christophe Hervieux prend donc les commandes du dernier siège vide de l’Association Générale Étudiante. En effet, le poste de vice-président aux affaires académiques était inoccupé depuis le mois d’août. Étant donné que l’élection n’a peu eu lieu en assemblée générale, le droit de participation relevait uniquement des membres du C.A.

Celui qui compte deux années d’expérience aux affaires académiques au sein de l’AEBES (L’Association des étudiant(e)s du baccalauréat en enseignement secondaire) ne s’était pas représenté au printemps dernier. «J’ai quitté, car je voulais m’investir dans mes projets et aussi laisser la chance à d’autres étudiants de s’impliquer dans l’association à leur tour».

«La qualité de l’enseignement m’inquiète, et surtout la qualité des évaluations»

-Jean Christophe Hervieux

Toutefois, en voyant un siège de l’AGE demeuré vide au fur et à mesure que la session avançait, un déclic s’est fait : «J’ai senti le besoin de faire ma part dans le contexte actuel».

L’enseignement en ligne, le nerf de la guerre

Le natif de Lavaltrie affirme avoir axé sa candidature sur l’amélioration de l’enseignement en ligne. «J’ai remarqué une baisse de motivation au sein de mes collègues». Sans blâmer personne en particulier, il estime que plusieurs enseignantEs ont été pris au dépourvu par cette situation exceptionnelle, mais qu’au final ce sont les étudiantEs qui écopent. «La qualité de l’enseignement m’inquiète, et surtout la qualité des évaluations», nous explique Jean-Christophe Hervieux.

Un défenseur et un motivateur

La tâche du vice-président aux affaires académique est donc de défendre les droits et les intérêts pédagogiques des étudiantEs du premier cycle et d’accueillir leurs griefs. Jean-Christophe doit également s’assurer qu’ils reçoivent un enseignement à la hauteur des attentes, tout en favorisant l’épanouissement intellectuel des étudiantEs.

«Il y aura un retour à la normale. Il faut rester motivé, même si c’est difficile».

-Jean-Christophe Hervieux

«Je suis le syndicat des étudiants», nous rappelle le V.P. «Le système n’est pas parfait et il faut quelqu’un pour leur fournir les ressources nécessaires pour défendre leurs droits et les accompagner dans les révisions de notes par exemple».

Avec le contexte actuel, où les liens sociaux sont particulièrement dilués, la présence d’un V.P. aux affaires académiques est donc crucial. D’ailleurs, Jean-Christophe Hervieux tenait à transmettre quelques mots d’encouragement et surtout d’espoir à ses collègues des divers programmes : «Il y aura un retour à la normale. Il faut rester motivé, même si c’est difficile. Il ne faut pas lâcher parce qu’on va tous s’en sortir».

Quelles sont les qualités nécessaires pour occuper ce poste selon le V.P.? «Avoir un sens de l’organisation et être disponible. De plus, on doit être à la fois cartésien et empathique. Nous devons agir en considérant les structures établies, tout en étant sensible aux situations vécues par la communauté étudiante». 

«Ce sont mes plus belles années et je voulais les vivre à fond»

-Jean-Christophe Hervieux

De la nécessité de s’intégrer

Zone Campus était également curieux de connaître les raisons qui ont poussé Jean-Christophe Hervieux à s’impliquer. «C’est motivant! Sinon, ma vie universitaire aurait été différente : elle aurait été moins encadrée je dirais. J’aurais fait mes études avec moins de sérieux!»

N’étant pas natif de la région, le V.P. confie s’être joint à son association de programme pour faire des rencontres et s’intégrer. «Ce sont mes plus belles années et je voulais les vivre à fond».

L’importance d’une mère

Au fil des questions posées par Zone Campus sur les origines de son engagement, Jean-Christophe finit par identifier sa mère comme étant son inspiration initiale. «C’est vrai, elle faisait du bénévolat et elle s’impliquait dans les conseils d’établissement et de parents à l’école».

Le Rassemblement national académique, malgré tout

Bien que ce soit une année assez particulière, le Rassemblement national académique aura bel et bien lieu le 6 février prochain, nous assure le V.P. En effet, il s’agit d’une journée de conférences auxquelles les différentes associations universitaires sont conviées afin de discuter d’un thème académique ou d’une problématique dans le but d’améliorer la qualité de l’enseignement et de la vie intellectuelle. Cet événement, organisé par l’AGE et chapeauté par le V.P. aux affaires académiques, se tient à l’UQTR depuis 2011.

Même s’il est en stage jusqu’au 11 décembre, le V.P. tient à préciser qu’il est disponible les soirs et les fins de semaine. Jean-Christophe Hervieux insiste pour dire qu’on peut le rejoindre au bureau de l’AGE au 819 376-50 poste 2665 ou par courriel à l’adresse suivante : vpacademique.age@uqtr.ca

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here