La Montagne est blanche et Maxime Auguste au Gambrinus: Le folk à l’honneur

0
1343
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Maxime Auguste est un artiste sympathique qui s’illustre par son humour comme par sa musique chaleureuse. L’artiste a performé en première partie de La Montagne est blanche. Photo: N. Tranchemontagne
Maxime Auguste est un artiste sympathique qui s’illustre par son humour comme par sa musique chaleureuse. L’artiste a performé en première partie de La Montagne est blanche. Photo: N. Tranchemontagne

Le Gambrinus accueillait Maxime Auguste ainsi que La Montagne est blanche le 8 décembre dernier pour un spectacle folk. Pour l’occasion, la salle était bondée et surtout très animée, accueillant une foule impatiente de voir le spectacle.

Le bar trifluvien grouillait de vie lors de cette soirée de décembre. Les spectateurs pouvaient compter sur le Gambrinus pour les tenir au chaud, ainsi que pour leur offrir de la bonne bière et de la musique d’une grande qualité. Dès le coup de 21h00, Maxime Auguste a ouvert le bal devant une assistance agitée.

Maxime Auguste

Maxime Auguste est un auteur-compositeur-interprète montréalais, originaire des Iles-de-la-Madeleine. Lors de son passage à Trois-Rivières, il était accompagné à la contrebasse, jouant lui-même de la guitare, ainsi que de l’harmonica pour quelques chansons. Une formule simpliste fort plaisante, agrémentée de belle manière par la voix particulière du chanteur.

Le rire facile, le sourire encore plus, Maxime Auguste joint les anecdotes à la musique.

Ce qui détonne le plus chez Maxime Auguste, c’est son calme et son attitude chaleureuse. Dès les débuts, il ne craint pas les bavardages et s’adresse directement au public. Le rire facile, le sourire encore plus, Maxime Auguste joint les anecdotes à la musique. «Les histoires d’amour les moins compliquées sont celles qui commencent jamais», dit-il comme introduction à sa musique. Il tient d’ailleurs, avec humour, à mettre en garde le public: sa musique à tendance à faire que les gens tombent amoureux de lui. Mieux vaut être prévenu! Il rappellera d’ailleurs plus tard que, malgré sa musique marquée par la peur de l’engagement, il est désormais engagé et papa depuis l’été dernier.

Une guitare, une contrebasse et une voix chaude et rauque, il n’en faut pas plus pour une musique pleine de caresses. Les mots sont aussi importants que la mélodie dans cette musique où chaque mot résonne par leur poésie parfois brute. Entre le touchant et l’humoristique, Maxime Auguste est attachant par sa convivialité. Il invite les gens à des tranches de vie qu’on ne sait pas toujours si on doit les croire. Sa chanson «Kevin-Steve» en est un exemple rafraichissant. C’est à écouter!

La Montagne est blanche fait lentement sa place dans le paysage musical québécois. Le groupe a présenté une chanson en formule duo, une agréable surprise mettant à l’honneur les voix d’Olivier Lessard et d’Alicia Lemieux. Photo: N. Tranchemontagne
La Montagne est blanche fait lentement sa place dans le paysage musical québécois. Le groupe a présenté une chanson en formule duo, une agréable surprise mettant à l’honneur les voix d’Olivier Lessard et d’Alicia Lemieux. Photo: N. Tranchemontagne

La Montagne est blanche

La Montagne est blanche est un groupe trifluvien composé d’Olivier Lessard (voix, guitare, paroles et musique), Fréderic Martineau (basse), Alicia Lemieux (voix, xylophone et mélodica) et Jean-François Veilleux (batterie). Le groupe commence à faire sa marque dans le paysage musical québécois. Ils ont été les gagnants d’UQTR en spectacle 2015. C’est d’ailleurs le concours Univers-Cité en spectacle qui a permis au groupe de faire la rencontre de Maxime Auguste, qui avait remporté UQÀM en spectacle.

La Montagne est blanche s’inscrit dans un folk apaisant qui plait autant par son rythme et son atmosphère que par ses douces paroles.

La Montagne est blanche s’inscrit dans un folk apaisant qui plait autant par son rythme et son atmosphère que par ses douces paroles. En plus de leur musique, le groupe a aussi livré quelques anecdotes sur le groupe, allant de leur formation jusqu’à l’idée de leur nom. Un récit offert par Frédéric Martineau qui a su faire rire le public. Public d’ailleurs fort festif, particulièrement au deuxième étage, et qui ne se gênait pas pour souligner son enthousiasme.

À la manière de Marie-Ève Janvier et Jean-François Brault (comme le groupe le dira lui-même avec beaucoup d’humour), La Montagne est blanche se livre à un segment de chansons d’amour en duo. Un magnifique duo vocal d’Alicia Lemieux et Olivier Lessard. Le groupe a aussi joué plusieurs de leurs chansons dont «Mesurer les glaciers» et «Comme des flyers partis au vent», deux chansons d’une grande force poétique.

En plus de toutes leurs compositions originales, le groupe s’est aussi permis l’interprétation de «cover». La rencontre des deux groupes aura permis une soirée fort harmonieuse dans le style musical durant laquelle le public a pu profiter d’une musique riche. Si certains connaissaient déjà les artistes présents, pour d’autres, c’était l’occasion de faire de belles découvertes musicales. Si Maxime Auguste est retourné en région montréalaise, La Montagne est blanche ne quitte pas Trois-Rivières. On peut donc espérer un nouveau spectacle du groupe très bientôt dans une salle près de chez nous.

Pour plus d’informations sur La Montagne est blanche, il est possible de les retrouver sur Facebook.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here