En pleine face: La moustache hypocrite — Parce que l’on peut être généreux sans avoir l’air fou

0
967
bandeau-COOPSCO-final_01

Nous sommes encore arrivés à ce mois de l’année où l’insipidité règne sous la forme d’une ‘stache classique, d’un Fu Manchu ou d’une molle d’ado. Movember. Cette cause/fondation, qui n’est pas capable de traduire son nom, perd son essence dans la récupération commerciale mal placée et non nécessaire. Pourquoi déjà?

N’importe quel gars qui a, ces jours-ci, le haut de la lèvre plus garni qu’il ne le fut jamais auparavant, vous dira: «Mais là, c’est pour le cancer de la prostate! C’est sérieux là. C’est une vraie cause», qui sera suivi d’un: «Je ramasse de l’argent, c’est pour la coupe des assos.»

Le fait est que l’on a vraiment l’impression que la cause du cancer de la prostate a été récupérée ces dernières années et qu’elle n’est devenue qu’un prétexte pour se couvrir de ridicule. D’ailleurs, l’ironie ici, c’est que ce ne sont pas les moustaches en soi qui sont ridicules, mais bien ceux qui les portent.

Perte de sens ?

Movember est une initiative mise sur pied par une bande de gars saouls, voulant se faire pousser une moustache, dans un pub australien à la fin des années 1990. L’activité a pris ensuite un essor considérable auprès d’autres gars saouls, voulant se faire pousser une moustache, dans d’autres pubs du monde.

Ce fut un tel succès que c’est devenu l’une des fondations les plus rentables des dernières années. L’organisme est maintenant une véritable machine à imprimer de l’argent réglée au quart de tour, qui engrange non seulement les revenus charitables, mais également ceux venant de lucratives ententes publicitaires.

C’est in de se laisser pousser la moustache pour un mois. C’est tellement ironique que tout le monde le fait. Alors, pourquoi ne pas le faire nous aussi? Après tout, c’est dans notre nature de faire les moutons et de suivre les tendances. Sautons à pieds joints dans cette mode moustaches pour la bonne cause. Cependant, qui le fait vraiment pour la cause?

Soyons un peu honnêtes messieurs. Qui d’entre vous se fait vraiment pousser une moustache pour la cause? Oui, le cancer de la prostate est un des cancers les plus fréquents chez l’homme. Cependant, je doute que ce soit votre principale motivation. On aime bien faire comme les autres et avoir l’air cool. Entrer dans le moule, quoi. N’être qu’un profil de plus sur le site web de la fondation.

La sur-récupération

On peut être d’accord ou non avec le Movember, mais il s’agit d’un symbole qui porte et qui rapporte, surtout sur le plan publicitaire. Entre autres, soulignons l’entente entre la fondation et Molson pour que ceux qui arborent une «molle» favorise la «mol». Sur le plan publicitaire, il s’agit d’une occasion en or pour les deux parties. Les deux en ressortent avec une visibilité incroyable et la fondation en retire des fonds d’opération géniaux.

Une autre récupération du Movember, qu’on pourrait juger de superflue, est celle qu’en fait l’AGE UQTR en incorporant le port de la moustache dans différentes activités de la coupe des associations. Il est question, entre autres, de récompenser les associations ayant le plus de participants.

Une fois de plus, cette récupération se fait sur le principe du don de soi, genre. On offre la chance aux étudiants les plus mâles du campus de se laisser pousser le poil pour la bonne cause en plus d’améliorer leur score pour la coupe. Génial!

Nécessaire? Probablement pas, mais génial pareil!

Trust me on this

Ceux d’entre vous qui m’ont lu l’an dernier savent que j’ai un penchant pour les activités ayant un nom français. Rien ne me choque plus que de voir un party ou un mouvement international de sensibilisation qui refuse de traduire son appellation. Et je suis loin, même très loin d’être un archi-nationaliste défenseur de la Loi 101.

Par contre, je me serais attendu à ce que la division québécoise du Movember nous donne une option francophone afin de respecter notre beau fait français. Nous aurions appelé cela du nom romantique de Movembre. Les affiches officielles et les boîtes de dons comme celles qui se trouvent à la Chasse-Galerie témoignent du refus de la fondation d’adapter son appellation.

N’empêche que, on a beau trouver l’activité stupide ou son marketing outrancier ridicule, l’important reste toujours qu’on en parle. La visibilité du Movember risque d’encore battre des records cette année. Les réguliers et aspirants moustachus seront nombreux à propager la bonne nouvelle, poil par poil.

Movember, ça a de l’impact. Un impact qui est tellement fort que même si je ne suis pas d’accord avec le mouvement, j’ai quand même pris le temps d’écrire une chronique sur le phénomène.

Ce que tout bon moustachu devrait savoir, question de ne pas dire trop de conneries.

Le cancer de la prostate représente 27% des nouveaux cas de cancer diagnostiqués chez l’homme selon l’agence de la santé publique du Canada. Si vous êtes un homme de plus de cinquante ans ou si vous avez des antécédents familiaux, il serait préférable pour vous de subir un test de dépistage. Du moins, parlez-en à votre médecin.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here