La police au Canada : plus militarisée que jamais

0
militarisation manifestation police victoriaville
Le déploiement d’équipes d’intervention d’urgence – des unités spéciales d’armes et de tactiques – se banalise et la police y a de plus en plus recours pour ses activités courantes.
Auteure: Gabrielle Chénier – Comité de Solidarité/Trois-Rivières

La militarisation policière, processus par lequel les organismes policiers augmentent leur arsenal d’armes et d’équipements, a commencé au lendemain des attaques terroristes du 11 septembre 2001. Dans les années qui ont suivi, les forces canadiennes ont amorcé un virage stratégique vers des tactiques et des pratiques qui font de plus en plus appel à des interventions militarisées, même dans le cadre d’activités policières routinières.

Plus de 15 milliards de dollars ont été consacrés aux services de police au Canada en 2017-2018, selon Statistique Canada. Les déploiements d’équipes d’intervention d’urgence (SWAT) — des unités spéciales d’armes et de tactiques — ont augmenté dans les grandes villes canadiennes et sont souvent plus élevés que ceux de la police publique américaine. En 1980, le nombre annuel moyen de déploiements des unités tactiques canadiennes était d’environ 60 par unité, tandis que ce nombre est désormais d’environ 1 300 par unité, soit une augmentation d’environ 2 100 % en 37 ans.

Pour lire la suite de l’article, clique ici!

Cet article fait partie d’un partenariat entre le Zone Campus et La Gazette de la Mauricie. Chaque mois, lisez l’article que nous partage La Gazette, et lisez sur le site web et dans la version papier en kiosque notre article dans leur journal! (Gagnant-gagnant, vous ne trouvez pas?)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here