L’application Radar UQTR en évolution

0
76
LUITR-2019_A2019.png
L’application Radar est en constante évolution afin de mieux répondre aux besoins de la communauté étudiante. Crédit : Capture d’écran de l’application Radar

Le 18 mars dernier, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) lançait la première version de l’application mobile Radar en collaboration avec l’Association générale des étudiants de l’UQTR (AGE UQTR). Cette application, créée pour pallier aux besoins technologiques des étudiant.e.s, ne regroupait à l’origine que quelques fonctions de base qui étaient déjà présentes sur le portail de cours.

L’application permettait également aux étudiant.e.s de recevoir des notifications liées à leurs divers cours et d’avoir accès au calendrier universitaire ainsi qu’aux liens vers les sites web de l’AGE UQTR et de la Fondation de l’UQTR. Toutefois, de nombreux changements ont eu lieu depuis le lancement de l’application afin de mieux répondre aux besoins et aux envies de la communauté universitaire.

Le point fort de l’application RADAR est le fait que cette dernière soit en constante évolution.

Une application créée pour les étudiant.e.s

La vice-présidente aux communications de l’AGE UQTR, Martine Lefebvre, précise que le point fort de l’application Radar, qui est disponible gratuitement sur l’App Store et sur Google Play Store, est le fait que cette dernière soit en constante évolution. Diverses mises à jour sont ainsi à prévoir. Lefebvre explique que l’équipe derrière Radar, soit le Service des technologies de l’information de l’UQTR (STI), a pour mandat de bonifier l’application de façon continue afin de faire en sorte que celle-ci réponde à la demande de ses utilisateur.rice.s. La dernière mise à jour a d’ailleurs permis l’ajout de plusieurs nouvelles fonctionnalités. La version 1.2 offre entre autres la possibilité aux étudiant.e.s de déposer leurs travaux directement à partir de Radar UQTR et de télécharger leurs fichiers sur leur portail de cours. Avec les dernières modifications, divers événements ont pu être ajoutés au calendrier universitaire et la transmission de captures d’écran dans la section Suggestions / Problèmes de l’application est maintenant possible.  

radar uqtr age application
La section Suggestions/Problèmes de l’application offre une chance aux utilisateur.rice.s de contribuer à la bonification de Radar UQTR. Crédit : Capture d’écran de l’application Radar

Le mandat du STI

L’idée de créer une application UQTR a émergé auprès de l’équipe interne de l’université au cours de la dernière année. Sensiblement à la même période, les membres de l’AGE UQTR songeaient eux aussi à mettre sur pied une application qui deviendrait un outil incontournable pour la communauté étudiante; au départ, ils pensaient embaucher une firme indépendante pour produire le logiciel conçu pour les téléphones portables. Or, en réalisant que l’université avait la même intention qu’elleux, les membres de l’AGE UQTR ont pris la décision de s’allier avec l’établissement pour qu’une équipe interne travaille sur le projet. C’est ainsi que l’application Radar a vu le jour.

Mathieu Dauphinais, qui fait partie de l’unité administrative du STI, mentionne qu’il est important que les étudiant.e.s soient conscient.e.s que l’application a été créée pour répondre à leurs besoins et que c’est pour cette raison qu’elle continuera d’être bonifiée sporadiquement. Il explique que «plusieurs éléments de la dernière mise à jour nous avaient été demandés par les étudiants, il faut donc qu’ils [et elles] continuent de nous envoyer leurs demandes via le bouton Suggestions/Problèmes de l’application». Présentement, le STI demeure à l’écoute des suggestions de la communauté étudiante afin d’y apporter des petites maintenances.

Autrement, l’AGE UQTR invite la communauté universitaire à rester attentive puisqu’au cours des prochains mois, un sondage sera fait dans l’optique d’avoir un meilleur portrait des besoins technologiques des étudiant.e.s. https://www.facebook.com/AGE.UQTR/

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here