Carla Chanelle : reflet d’une artiste

0
122113748_3355139044523331_6316814312961007221_o.png
carla chanelle
Carla Chanelle (Charlotte Béland). Photo: courtoisie.

La rédaction de Zone Campus rencontrait cette semaine l’artiste montréalaise Carla Chanelle. D’origine trifluvienne, elle a sorti son premier single Reflets ce vendredi 23 octobre. Cette production est le fruit d’une collaboration avec le label Bonbonbon. Nous avons passé en entrevue Carla Chanelle pour qu’elle nous parle de son parcours, sa musique et ses inspirations.

Charlotte Béland: un long parcours

De son vrai nom Charlotte Béland, l’autrice-compositrice-interprète a grandi dans une famille d’artistes. Exposée à la peinture et à l’écriture par ses parents, elle a commencé à s’adonner au piano classique dès l’âge de six ans. À l’adolescence, elle écrit et participe à des tonnes de concours.

Depuis plus d’un an, elle travaille sur son projet musical Carla Chanelle. Ce pseudonyme lui a permis d’aller chercher une panoplie d’émotions et de propos pour les inclure par la suite dans sa musique, sans gêne. Mélangeant les supports analogiques (Ableton Live) et numériques (synthétiseurs), elle crée un son à la fois moderne et partageant la chaleur des instruments réels.

Carla Chanelle: poète et musicenne

Par ses performances musicales, elle s’inscrit dans la mouvance bedroom pop et RnB pop, tout en étant influencée par d’autres genres comme le Hip-Hop et le Trap. Inspirée par des artistes féminines en vogue, elle cite notamment l’artiste belge Angèle et les Américaines Billie Eilish et Clairo. Elle cite aussi d’autres auteurs-compositeurs-interprètes conceptuels comme Frank Ocean et Tyler, the Creator. Dans les artistes québécois, elle nous parle du duo Milk & Bone et de Les Louanges.

Par ses émotions et expériences particulières, elle est capable de venir chercher des gens qui se reconnaissent dans ses textes.

Pour son écriture, Carla Chanelle essaie toujours d’avoir un juste milieu entre le langage parlé et la poésie, pour créer des textes accessibles et profonds. De cette façon, par ses émotions et expériences particulières, nous dit-elle, elle est capable de venir chercher des gens qui se reconnaissent dans ses textes.

Pour ce qui est de la suite, Carla Chanelle a quand même quelques projets, malgré le fait que la situation soit assez difficile pour les artistes émergents, à cause des mesures sanitaires. «Habituellement, quand un artiste commence, il peut faire des petits shows dans les bars, les cafés, se faire connaitre comme ça, mais en ce moment ce n’est pas possible (…). J’ai très hâte de présenter mes chansons, mon matériel en personne!» nous dit-elle. Si l’opportunité se présente, elle aimerait monter sur scène et participer à des concours d’ici le printemps ou l’été. Malgré tout, elle travaille sur un nouveau single.

Un rêve qui s’allie à une tragédie

À propos de la pandémie, Carla Chanelle indique que cette dernière lui a permis de prendre plus de temps pour travailler sur ses chansons et sa production. À ce moment-là, elle n’avait plus d’excuses pour composer, surtout que l’expérience de création lui a permis de garder un objectif et une santé mentale pendant le confinement de ce printemps. Son art lui a permis d’exprimer ses émotions pendant ce moment difficile.

Reflets nous offre un excellent son, alliant une ambiance éthérée à des synthétiseurs dreampop et production bien travaillée. Cette dernière a été produite avec l’aide de Jacob Lafrance, et le vidéoclip a été réalisé par Ariane Martineau.

À propos de la pandémie, Carla Chanelle indique que cette dernière lui a permis de prendre plus de temps pour travailler sur ses chansons et sa production.

Vous pouvez acheter l’album sur Bandcamp, et visionner le vidéoclip ici. Le titre est aussi disponible sur les plateformes de streaming classiques. L’artiste a aussi été subventionnée dernièrement pour produire une performance en direct sur les réseaux sociaux, vous pouvez la visionner ici.

Zone Campus remercie Carla Chanelle de nous avoir accordé cette entrevue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here