Ligue Universitaire d’Improvisation de Trois-Rivières : La LUITR défend sa génération

0
1520
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
La LUITR était chargée à bloc pour la Coupe Trois-Rivières. Celle-ci a débuté à la Chasse-Galerie de l'UQTR le lundi 20 février dernier. Photo : Marie-Eve B. Alarie

Le 20 février dernier, la LUITR a donné le coup d’envoi à la Coupe Trois-Rivières, un tournoi d’improvisation local où s’affrontaient trois générations d’improvisateurs dans le but de mettre la main sur le titre de la meilleure ligue en ville.

Répartie sur trois jours, la Coupe Trois-Rivières a donc débuté à la Chasse-Galerie de l’UQTR. Les improvisateurs qui ont représenté la LUITR ce soir-là étaient Louis-Étienne Villeneuve (c), Jean-René Boutin, Andréanne Simard et Alexandre Zoueki. Lors de la première heure, ceux-ci ont affronté les joueurs de la Ligue d’Improvisation mauricienne, composée de Rémi Francoeur (c), Simon Bellerose Veilleux, Francis Legendre et d’Andréanne Tremblay.

C’est dans une alternance d’improvisations mixtes et comparées que les joueurs ont performé sous l’oeil attentif de l’arbitre Lauréanne Daneau. Celle-ci s’était inspiré de l’actualité récente afin de construire ses thèmes pour cette première soirée de la Coupe Trois-Rivières. C’est d’ailleurs sous le thème de la mort du joueur de baseball Gary Carter que les joueurs Boutin et Zoueki ont permis à la LUITR d’aller chercher le premier point du match. Cependant, la LIM a été bien efficace, particulièrement en comparée, ce qui a permis à cette équipe de remporter le match, par la marque de 4 à 3.

«La LUITR était bien réchauffée pour ce second match et les improvisations en ont  bénéficié. Cependant, c’était aussi le début du festival de la pénalité.»

Mention spéciale à Louis-Étienne Villeneuve pour son excellente performance dans une mixte, catégorie procès. C’est en séduisant le public que le capitaine de l’équipe de la LUITR a joué le rôle d’un avocat de la défense et à permis à son équipe d’obtenir un troisième point. Le premier match de la soirée a été bien, dans l’ensemble. Cependant, quelques improvisations étaient dépourvues de fil conducteur et d’écoute de la part des deux équipes. Y avait-il trop de compétition dans l’air ? Quoi qu’il en soit, il était intéressant de voir la LUITR et la LIM s’affronter sur l’improvisoire de la Chasse-Galerie.

La LUITR gagne son second match

Lors de la seconde partie de la soirée, la LUITR affrontait les Anciens Combattants. Cette équipe était formée de François Laneuville (c), Cindy Rousseau, Simon Potvin, ainsi que de Jean-François Pinard, plus vieux joueur d’improvisation encore actif, avec un total de vingt-neuf années d’expérience.

La LUITR était bien réchauffée pour ce second match et les improvisations en ont  bénéficié. Cependant, c’était aussi le début du festival de la pénalité. Une première a été décernée aux deux équipes en début de match pour non-respect du thème, lequel était «Incendie d’une prison». Une seconde a été une fois de plus attribuée aux deux équipes pour cabotinage lors d’une mixte sous le thème de «Champagne pour un naufrage». La LUITR en a également reçu une troisième et a donc perdu un point. Le même sort a été réservé aux Anciens Combatttants, lesquels ont également perdu un point pour cabotinage, dans une improvisation où le joueur Laneuville a risqué le tout pour le tout en se déshabillant sur scène, ne laissant que ses sous-vêtements sur lui.

Malgré les efforts des anciens, la LUITR a remporté ce second match par la marque de 3 à 2. La Coupe Trois-Rivières s’est poursuivie le mardi et le mercredi sous la même forme d’affrontements, pour enfin se terminer mercredi soir au Zénob. Le pointage final de la Coupe Trois-Rivières (excluant les pénalités) s’est conclu par la marque de 16 points pour les Anciens Combattants et d’une égalité entre la LIM et la LUITR avec 13 points chacune.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here