Mardis de la relève: Demi-finales #1, retours en force

0
226
LUITR-2019_A2019.png
Couteau Papillon performant Peau d’opium. De gauche à droite: Philippe Lachance (guitare et voix), Pierre-Marc Lemire (batterie), Linda Luttinger (clavier et voix) et Gabriel Frank (basse). Crédit: Julien Boisvert.

Mardi dernier, les premières demi-finales des Mardis de la relève se sont déroulées au Gambrinus. Le public a assisté à trois confrontations de groupes ayant été choisis par le jury, soit Dethrone the Fear, Couteau Papillon et De Plume et d’Encre.

C’était le premier affrontement entre ces groupes, comme le veulent les règlements des Mardis de la relève. Habitués aux planches du Gambrinus et forts des conseils donnés par les juges, lors de leurs quarts de finale respectifs, afin d’améliorer leur performance, les trois groupes se sont succédé devant le public pour faire de ces premières demi-finales de l’édition 2019 une soirée exceptionnelle.

Dethrone the Fear a été le premier à se produire. Ce groupe, que le public du Gambrinus avait eu l’occasion de voir jouer en quarts de finale, a pu interpréter de nouveau ses compositions, avec une différence notable. S’étant présenté comme un groupe métal purement instrumental, lors des quarts de finale, Dethrone the Fear venait tout juste de recruter un chanteur, Dannick Morin, qui n’était cependant pas prêt à performer il y a trois semaines. Pour les demi-finales, il en a cependant été autrement, et le chanteur a pu joindre sa voix au groupe, lors de la dernière composition qu’il a présentée.

Les trois groupes se sont succédé devant le public pour faire de ces premières demi-finales de l’édition 2019 une soirée exceptionnelle.

Couteau Papillon a ensuite pris le relai. C’étant produit la semaine dernière en quart de final, le groupe montréalais a dû se retrousser les manches afin de charmer, à nouveau, le public du Gambrinus ainsi que les juges. Ils ont, malgré tout, fait profiter le public de leurs compositions aux paroles poétiques et entraînantes ayant comme titre Peau d’opium, Quorum, Darwin, L’après-monde et Noirs Corridors.

De Plume et d’Encre a finalement conclu cette soirée par leur performance. Ne s’étant pas produits au Gambrinus depuis la première semaine de quarts de final, il y a de cela six semaines, ils ont tout de même réussi à charmer le public à l’aide de compositions exprimant une langueur indescriptible, doublé d’un dynamisme hors du commun. Faisant revivre au public et aux juges le frisson que provoque invariablement l’incomparable Nation wifi, ils ont terminé cette soirée en beauté.

Après leurs sempiternels délibérés dans les catacombes du Gambrinus, les juges, Pascal Germain, Jean-François Veilleux, Caroline Filion et Jeff Boucher, ont finalement déclaré à l’unanimité que De Plume et d’Encre passerait en finale.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here