Mardis live du Gambrinus: Ça rock avec Les Gars d’ma Shop

0
Loufoque et survolté décrivent bien l’univers de la sympathique formation. Photo: A. Lemieux
Loufoque et survolté décrivent bien l’univers de la sympathique formation. Photo: A. Lemieux

Le mardi 22 septembre dernier, la brasserie artisanale Gambrinus accueillait des gars bien connus à Trois-Rivières, Les Gars d’ma Shop. Érik Mayotte et sa gang avaient préparé tout un spectacle pour un public qui avait hâte de les entendre performer.

Un retour aux racines québécoises

Ne se cachant pas d’être très fortement influencé par des artistes comme Plume Latraverse, Dédé Fortin, Jean Leloup et RBO, le quintette a offert une performance digne d’une fête nationale, mais tout de même adaptée à leur image. Des compositions originales, agrémentées d’interludes humoristiques improvisés par le chanteur du groupe, furent offertes au grand plaisir du public. Ces dernières laissaient place à une affirmation du genre «geek» de l’auteur interprète abordant les jeux vidéos, en passant par ses histoires d’ancien barman épuisé des clients «colleux», pour finalement apercevoir les hanches de sa mère sur toutes les filles qu’il croise. Une suite peu logique, mais rafraichissante, où l’esprit peut se laisser aller sans trop se poser de questions. La formation musicale déjà bien solide est agrémentée du piment fort qu’est Érik Ayotte, le chanteur de la formation. Au-delà des paroles nécessaires à la tenue du spectacle en soi, les mimiques extravagantes et les balbutiements parfois incompréhensibles de ce dernier donnaient littéralement la touche épicée et mémorable de la prestation.

La musique pour s’amuser

Le groupe, formé à la base de quatre membres, fut créé en 2011 entre de bons amis qui voulaient tout simplement jouer de la musique pour le plaisir. C’est à ce moment que le nom de la formation fut trouvé, explique Érik Ayotte, alors que les gars s’adonnaient principalement à faire des «mashup». Cet anglicisme réfère à une forme de reprise de chansons populaires en les juxtaposant, leur donnant un autre rythme, mais reprenant les mêmes paroles. Lors de leur présence au Gambrinus, c’est un collage des succès de Bernard Adamus, Richard Desjardins et Plume Latraverse qui fut interprété pour le plus grand plaisir du public. Le cinquième membre, le batteur Françis Harnois, est le dernier à s’être ajouté au groupe, accompagnant à merveille le chanteur dans ses folies et son humour.

Des compositions originales, agrémentées d’interludes humoristiques improvisés par le chanteur du groupe, furent offertes au grand plaisir du public.

Projets

Les Gars d’ma Shop célébrait pour l’occasion le 1er anniversaire de leur tout premier album, sur lequel on y retrouve les titres Le King du Nin’tendo, l’Truck d’la Shop et Paparazzi du Yable. La formation s’inscrit dans un style musical peu définissable, valsant entre le blues, le country, le rock et le rock & roll. Cela ne semble tout de même pas être quelque chose que le groupe tente de définir, se laissant facilement bercer dans cette ambigüité. La bande d’Érik Ayotte est présentement en période d’écriture et sera par conséquent moins présente sur les scènes trifluviennes. Elle nous mentionne tout de même avoir encore quelques spectacles d’ici le temps des fêtes qui restent à confirmer. Dans l’idéal des mondes, les membres des Gars d’ma Shop devraient entrer en studio pour l’enregistrement de leur deuxième album au printemps 2016. Selon les gars, le son devrait être plus mature puisqu’ils ont pris de l’expérience avec le temps. Le fond devrait toutefois rester sensiblement le même, considérant qu’ils étaient entièrement satisfaits du premier.

Il est toujours possible de se procurer le premier album de Les Gars d’ma Shop sur la plateforme bandcamp ou auprès des membres du groupe. Plusieurs items promo sont également disponibles en ligne. Pour plus d’informations: www.lesgarsdmashop.com.

Il est possible de se procurer dès maintenant l’album Les Gars d’ma Shop sur le site bandcamp.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here