Octave doublée: Le Havre et Medora au Zénob

0
Medora en prestation au Zénob le 15 janvier, date de sortie de leur mini album Les arômes Photo: Alexis Vaillant-Gamache
Medora en prestation au Zénob le 15 janvier, date de sortie de leur mini album Les arômes Photo: Alexis Vaillant-Gamache

Le vendredi 15 janvier dernier avait lieu, au Zénob, un spectacle mettant en vedette Le Havre et Medora. Pour l’occasion, Medora a présenté son mini album Les arômes et Le Havre a démontré au public sa nouvelle formule de spectacle en duo.

Lancement non officiel

C’est à la même date que le spectacle que le mini album Les arômes de Medora est sorti. Le groupe a donc présenté ses nouvelles chansons aux spectateurs présents. Dans les pièces que Medora a proposées, plusieurs sons familiers sont ressortis. En effet, depuis quelques années, plusieurs groupes de musique québécois semblent avoir pris un tournant pop rock psychédélique. Chez plusieurs de ces groupes, aux personnalités et aux sonorités souvent complètement différentes, on retrouve ce son où la guitare soliste aux octaves doublées à souhait est constante tout au long de la chanson et où la voix et la batterie sont souvent nourries d’échos. Hologramme, Secret Sun, Femme Accident, Morthouse, Corridor, I.D.A.L.G. et The Muscadettes ne sont que quelques-uns de ces groupes. Dans l’enceinte du Zénob, au bas volume où le groupe jouait, les différents instruments pouvaient être entendus très clairement.

La voix du chanteur Vincent Dufour, entre élans aigus et paroles murmurées, pourrait être comparée à celle de Dallas Green, chanteur de City and Colour.

La musique introspective du groupe sur des rythmes enjoués de basse démontrait un contraste unique en son genre. La voix du chanteur Vincent Dufour, entre élans aigus et paroles murmurées, pourrait être comparée à celle de Dallas Green, chanteur de City and Colour. La formation y est allée d’une reprise de la chanson Talent du groupe Avec pas d’casque qui se mariait bien au style mis en place par Medora. Souvent marquées de fins abruptes, les chansons de Medora ont été livrées dans une justesse professionnelle sans accrochage. La dernière pièce jouée s’est terminée sous une lourdeur intense qui a marqué de belle façon la fin de la prestation.

Le Havre en formule duo au Zénob Photo: Alexis Vaillant-Gamache
Le Havre en formule duo au Zénob Photo: Alexis Vaillant-Gamache

Formule duo, no problemo

Lorsque Le Havre a enchaîné avec la deuxième partie du spectacle, l’une des choses que le public a pu constater est le mélange de style qui allait de soi avec Medora. Le duo, quant à lui plus soul et urbain, présentait beaucoup de sonorités semblables. La guitare contenait beaucoup d’écho et d’octaves doublés rappelant le son de Mac Demarco. Cependant, le guitariste et chanteur, Charles-David Dubé, utilisait ses doigts pour jouer, ce qui rendait les mélodies fluides et uniques. Quant à la personne qui l’accompagnait, il n’y a rien qui ne lui échappait. Olivier Bernatchez s’occupait à la fois de la batterie, des sons de basses faits à l’aide d’un clavier et aussi des sons électroniques qu’il insérait à l’aide d’un contrôleur d’échantillons, souvent utilisé pour compléter les batteries électroniques. Anciennement suivi de deux autres musiciens, jamais lors de la prestation il y eu cette impression de manque d’instrumentations. Les chansons étaient ponctuées d’anecdotes sur les mésaventures du groupe à Trois-Rivières lors d’anciens passages. Le Havre a pour projet récent de réaliser une chanson par mois avec la participation d’artistes invités qui ont carte blanche pour les paroles. Par contre, ces chansons ne figuraient pas dans la liste de pièces jouées, le groupe s’étant concentré sur les titres officiels.

Medora a rendu disponible son album Les arômes sur leur bandcamp le 15 janvier dernier et Le Havre publie chaque mois un nouveau titre sur sa page Facebook. Pour suivre le dernier développement les concernant, les pages Facebook des deux groupes sont mises à jour fréquemment.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here