Patriotes soccer : Retour sur les matchs des deux formations

0
97
soccer Patriotes féminin
Le onze féminin des Patriotes termine sa saison par une autre victoire.
Crédit photo: Patriotes de l’UQTR.

Les équipes féminine et masculine de soccer des Patriotes affrontaient les Ravens de l’Université Carleton hier au complexe Alphonse Desjardins. Les femmes ont disposé de leurs rivales ontariennes par la marque de 3-1, tandis que les hommes ont perdu par la marque de 4-3.

Le onze féminin termine la saison en salle au premier rang des universités québécoise

En bouclant leur saison en salle avec un gain, les Patriotes consolident leur deuxième place au classement général derrière Ottawa, mais décrochent tout de même le premier rang des universités québécoises.

«C’est vraiment une fierté de terminer au premier rang du Québec!»

-Durnick Jean, entraîneur-chef

L’entraîneur-chef Durnick Jean était tout sourire après la partie : «C’est vraiment une fierté de terminer au premier rang du Québec! Ce fut une super saison d’hiver. Fiche parfaite à domicile avec plusieurs victoires par blanchissage. Honnêtement je n’ai pas grand-chose de négatif à dire sur cette saison. Ça augure très bien pour l’automne prochain!»

L’entraîneur expliquait que le succès du onze féminin s’est d’abord construit à partir de leur ligne défensive qui excelle plus souvent qu’à son tour depuis le début de la l’année scolaire. Si à l’automne les Patriotes ne marquaient pas beaucoup de buts, l’attaque a littéralement explosé lors de la saison en salle d’hiver avec plusieurs matchs de 2-3-4 et même 5 cinq buts.

Un match de 3 buts pour Alexa Dallaire

Équipe de mi-pelotons au classement, les Ravens donnent un peu de fil à retordre aux Patriotes en début de match. La majorité du jeu se dispute en zone centrale. Toutefois, les Patriotes ne tardent pas à prendre les devants grâce à une belle pièce de jeu en équipe à l’attaque. Alexa Dallaire enfile l’aiguille et procure l’avance 1-0 à Trois-Rivières. Elle comptera deux autres filets en première demie, dont un sur un tir de pénalité. L’étudiante en psychologie porte ainsi sa fiche à 6 buts depuis le début de la session, ce qui en fait la meneuse de notre université.

«C’est une fille qui disait à son arrivée qu’elle n’était pas capable de marquer! Elle a eu une superbe saison d’automne et d’hiver et qu’elle finisse avec trois buts aujourd’hui, c’est vraiment mérité», analysait Durnick Jean.

«C’est une fille qui disait à son arrivée qu’elle n’était pas capable de marquer» !

-L’entraîneur Durnick Jean à propos d’Alexa Dallaire

Des vétéranes qui partent et des recrues qui arrivent

Terminant sa cinquième année d’éligibilité, la joueuse d’arrière Audrey-Anne de Guise ne sera pas de retour l’an prochain. Forcée de faire sa maîtrise dans une autre université, l’héroïne du jour Alexa Dallaire quittera également ses coéquipières.

«C’est sûr que c’est une grosse perte offensivement et défensivement, mais en même temps, c’est bon de savoir qu’il y aura quelques recrues qui vont venir nous aider», observait Durnick Jean. L’entraîneur est également convaincu que sa troupe, inspirée par les résultats de la saison en salle, poursuivra sur sa lancée en 2020-21.

soccer Patriotes masculin
La formation partante du onze masculin
Source image: Patriotes de l’UQTR.

Soccer masculin : un rendez-vous qui a tenu ses promesses

Comme nous avait prévenus l’entraîneur-chef Shany Black la semaine passée, la partie de dimanche fut un duel au sommet entre deux super programmes. Disputée âprement, la rencontre a assurément ravi le public venu encourager les locaux pour leur dernière visite à la maison. L’enjeu du match demeurait bien sûr la première place au classement général. En effet, les Patriotes étaient toujours dans la course au championnat avant l’affrontement d’hier.

Une première demie endiablée

Les Ravens marquent tôt dans la rencontre. Nullement impressionnée, l’UQTR égalise le pointage presque aussitôt après.

Équipe très offensive, l’Université Carleton contrôle le ballon et parvient à s’installer en territoire des Patriotes pour un bon moment. Malgré plusieurs frappes ratées, ils continuent de mettre de la pression sur le onze de l’UQTR. Opportunistes, les Patriotes réussissent à sortir de leur zone et portent la marque à 2-1. Quelques instants plus tard, Félix Bouchard vient faire mal aux Ravens grâce à un excellent tir. Trois-Rivières mène 3-1. Dominante sur le terrain, la formation ontarienne se dirige vers la pause de la mi-temps avec un écart de deux points.

Voyant ses crampons de souliers glisser sur le ballon plutôt que de mordre dedans, le numéro 15 des Patriotes se le fait soutirer par un attaquant des Ravens qui file en échappé avant de compter. Un but très important qui allait changer le momentum de la partie juste avant la fin de la demie.

«On a senti qu’on était ébranlé à la mi-temps à cause de ce but. Il a fallu secouer tout le monde parce qu’on aurait dit que c’est nous qui tirions de l’arrière, alors que nous étions encore en avance», analysait l’entraîneur Shany Black après la rencontre. Ce dernier a d’ailleurs a rejoint le numéro 15 sur le terrain au terme de la demie, histoire de l’encourager : «Pape s’en voulait, c’est sûr. Il a pris ça lourd, mais ce n’est pas de sa faute. Ça fait partie du jeu. Le crampon a glissé sur le ballon au lieu de mordre au moment où il a voulu l’immobiliser».

Poursuivant sur leur lancée, les Ravens compteront deux autres fois pour vaincre les Patriotes par la marque de 4-3. Le onze de l’UQTR s’est toutefois battu jusqu’à la toute fin. Appuyés à l’attaque par nul autre que le gardien Thibault Nti Nga, Trois-Rivières a longtemps bourdonné dans la zone de Carleton en fin de rencontre.

«On a senti qu’on était ébranlé à la mi-temps à cause de ce but» .

-L’entraîneur chef des Patriotes, Shany Black

Une occasion ratée

L’entraîneur Shany Black était tout de même très satisfait du caractère démontré par sa troupe durant le match : On a eu droit à tout un affrontement aujourd’hui. J’aurais aimé que le résultat soit différent, mais je suis fier de ce que les gars ont fait. Les Ravens ont beaucoup d’armes. C’est une équipe bien rodée et bien coachée. Ils sont très animés avec le ballon. Ils courent beaucoup et les joueurs permutent énormément de positions. C’est très difficile à gérer défensivement. Nous avons eu nos occasions de marquer aussi… C’est comme ça… Quand tu rates, tu payes pour à l’autre bout du terrain».

Les Patriotes ont rendez-vous la semaine prochaine à Sherbrooke. Malgré que la partie n’ait plus de signification au classement, l’entraîneur-chef souhaite tout de même terminer la campagne en beauté. D’autant plus que ce sera le dernier tour de piste des vétérans Noah Lapierre, Jean-Simon Cournoyer et de Félix Bouchard dans l’uniforme des Patriotes.

Homme d’équipe, Shany Black veut également profiter de l’occasion pour partager le terrain avec les joueurs qui ont moins joué durant la saison.

Suis les Pats !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here