Soirée rock au café-bar Zénob: Un retour au bercail pour Mimi Vanderglow

0
1177
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
Karl Hébert, le chanteur de la formation trifluvienne Mimi Vanderglow, en prestation lors de son passage au café bar le Zénob samedi le 1er mars dernier. Photo: Insolite Photographie
Karl Hébert, le chanteur de la formation trifluvienne Mimi Vanderglow, en prestation lors de son passage au café bar le Zénob samedi le 1er mars dernier. Photo: Insolite Photographie

Le samedi 1er mars dernier, Mimi Vanderglow, accompagné du groupe Mange l’ours mange, s’est donné en prestation une fois de plus dans son patelin de Trois-Rivières, cette fois-ci au café-bar Zénob. Une soirée rocambolesque était au rendez-vous.

Le groupe de musique rock agressif avec une touche de grunge, Mange l’ours mange, a entamé la soirée du bon pied en réchauffant l’auditoire. Sans tomber dans les clichés des groupes de genre heavy métal, la formation des années 90 présentait un son tout de même bruyant, mais en y apportant une nuance avec la voix grave de Franck Lizotte, le chanteur de la formation.

Le groupe formé en 1989 a pris une pause d’environ treize ans avec trois albums en poche. Il est maintenant de retour avec son quatrième album intitulé Loin de l’œil, lancé en octobre dernier.

Mimi Vanderglow à son meilleur

L’auditoire était fébrile à l’idée de voir en prestation la formation trifluvienne Mimi Vanderglow. «Êtes-vous prêts à être mimifiés, mesdames et messieurs?» ont été les premiers mots de la soirée du chanteur Karl Hébert. Ces propos ont lancé le ton de sa prestation, car la foule a bel et bien été mimifiée tout au long de la soirée.

Comme à l’habitude, la formation trifluvienne qui roule sa bosse depuis huit ans a offert une prestation endiablée qui a grandement plu à la soixantaine de personnes présentes pour la soirée. Il s’agissait d’une prestation qui est à l’image du groupe rock mauricien, c’est-à-dire qu’il n’a pas dérogé de ses racines musicales. «En spectacle, on joue moins de ballades pour que le show lève plus», a lancé Hébert après sa performance.

La formation trifluvienne a offert de tout, autant du vieux que du nouveau matériel. On constate que son premier album intitulé Radawr est toujours aussi populaire et fait encore ressentir son effet sur la foule, notamment quand le groupe a entonné les chansons les plus percutantes de l’album comme Polaroid et Karting Chrétien.

«En spectacle, on joue moins de ballades pour que le show lève plus.» – Karl Hébert

Son deuxième album, paru en 2013 et intitulé S’aimer tout croche, est de toute aussi grande qualité et conserve la nature rock du premier album. La chanson Mets ça dans ta pipe et la chanson éponyme S’aimer tout croche sont tout aussi populaires et extravagantes.

En somme, ces quatre musiciens hors pair se sont réellement amusés avec leur propre répertoire, mais ils en ont dérogé aussi puisqu’ils se sont fait plaisir en reprenant certains hymnes phares du rock. Vers le milieu du spectacle, ils ont fait une petite pause de musique francophone et ont rendu hommage au célèbre groupe Kiss en reprenant Rock and Roll All Nite et, en guise de rappel, ont repris TNT d’AC/DC; de petites transgressions qui ont su agrémenter la soirée.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here