Café-bar Zénob: La fièvre de la danse

0
190
bandeau-COOPSCO-final_01
Le groupe Boboche se produisant sur la scène du Zénob. Crédit: Julien Boisvert.

Vendredi dernier le café-bar Zénob accueillait le groupe Boboche à se produire dans ses locaux, offrant ainsi à ses habitués.es comme aux amateurs.rices de musique de Trois-Rivières un spectacle d’une rare qualité.

 

 

La première partie du spectacle a été offerte par El Gringo Mc Carter, dit Antoine Brunet Carter. Jouant de la guitare acoustique et rythmant sa musique avec un tambour à pédalier pour accompagner sa voix d’or, le jeune musicien a servi une performance admirable d’une quarantaine de minutes.

Dans un Zénob plein à craquer, plus de la moitié de l’assistance devant rester debout par manque de chaises, Boboche a ensuite pris le relais, emportant le public avec son style folk bluegrass gitan. Le retour de Boboche, après plusieurs mois de restructuration au sein du groupe trifluvien et l’ajout de trois nouveaux membres, a fait sensation. Malgré le manque d’espace qui gênait les danseurs.ses, l’enthousiasme presque fiévreux qui régnait sur le public était évident, et la foule elle-même, si nombreuse, a servi de témoin à l’impatience que l’on avait de revoir Boboche sur scène pour leur deuxième représentation seulement en quatre mois.

Boboche a emporté le public avec son style folk bluegrass gitan, animant la foule à tel point que plusieurs tentèrent de danser sur la piste de danse malgré le manque d’espace.

Depuis qu’ils s’étaient produits à l’Irisium, à Sherbrooke, en octobre 2018, le groupe n’est en effet remonté sur scène que le 22 février dernier, à l’Escalier de Montréal, le temps que ses nouveaux membres apprennent les compositions et s’habituent à la dynamique de groupe. C’était donc leur première représentation à Trois-Rivières, leur ville d’origine, depuis lors.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here