TECFÉE : nouvelles informations sur les assouplissements

0
Publicité

Suite à la demande du ministre de l’Éducation lancée aux universités québécoises, l’UQTR assouplit certains critères afin de favoriser l’accès au troisième stage des étudiants en enseignement. Ce sont 23 étudiants qui ont pu accéder à leur stage III, malgré qu’ils aient échoué le Test de certification en français écrit pour l’enseignement (TECFÉE). Plusieurs critères ont été considérés avant de donner le feu vert.

Crédits : https://cefranc.csspi.ca/tecfee.php

Informations complémentaires

Dans un article précédent, il était question de demander aux personnes concernées si le TECFÉE nécessitait une mise à jour. Cet article aborde également les nouveaux assouplissements de l’UQTR concernant le stage III des étudiants en enseignement suite à l’échec dudit test. Ces mesures extraordinaires et temporaires ont été amenées suite à la demande du ministre de l’Éducation. Cela dans le but de pallier le moindrement à la pénurie d’enseignants.

En effet, l’UQTR est la seule université à avoir répondu à l’appel. En tout, ce sont 23 étudiants au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire et du baccalauréat en adaptation scolaire et sociale. Cette donnée, ainsi que l’entièreté des informations relayées dans ce texte, provient de Mme Carine Lachapelle, agente de recherche au décanat des études dédiée aux programmes en enseignement.

Autres critères

Dans l’article TECFÉE : Sommes-nous dus pour une mise à jour, on expliquait que les étudiants ayant obtenu une note supplémentaire à 65% pouvaient participer à leur troisième stage. Normalement, ceux-ci n’y auraient pas accès et devraient attendre une année complète avant de retenter leur chance. Il est toujours nécessaire d’obtenir une note de passage de 70% pour réussir le test, malgré l’accès au stage III.

Rappelons que la note de passage du TECFÉE pour les étudiants en enseignement primaire ou secondaire est maintenue a 70%.

Or, d’autres critères semblent avoir été considérés. Premièrement, les étudiants devaient prouver leur bon vouloir. Ils ont dû démontrer leur motivation en exposant les stratégies qu’ils ont mis en œuvre afin de s’améliorer. Deuxièmement, ceux-ci devaient avoir une moyenne cumulative d’au moins 3.0. Les étudiants n’ayant pas atteint cette moyenne ont vu leur dossier être analysé.

Concernant le volet linguistique, les étudiants devaient obtenir une note supérieure à 67% à ce volet de l’évaluation afin de pouvoir accéder à leur stage III. Rappelons que la note de passage du TECFÉE pour les étudiants en enseignement primaire ou secondaire est maintenue a 70%. Même principe pour les étudiants en enseignement des langues secondes, en l’occurrence anglaise et/ou espagnole. Dans ce cas, la note de passage du test est de 55%. Pour les étudiants en enseignement du français comme langue seconde, il est également maintenu à 70%.

Ainsi, les personnes ayant obtenu 65% ou 66 % ont vu leur dossier analysé. Au besoin, des rencontres par téléphone ou par la plateforme Zoom ont eu lieu. Quatrièmement, les étudiants devaient réussir le volet rédaction. Finalement, pour certains étudiants, les difficultés rencontrées au deuxième stage ont été considérées.

Ainsi, malgré l’accès au stage III facilité pour certains étudiants en enseignement, la note du passage de ce test, toujours obligatoire, demeure la même.

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici