Théâtre des Nouveaux Compagnons: Nous sommes tous bourreaux

0
1404
 LUITR_Camp-de-recrutement.png
L’exiguïté de la scène oppresse les comédiens et comprime l’espace de manière à rendre le huis clos infernal. Photo: Annie Leblanc
L’exiguïté de la scène oppresse les comédiens et comprime l’espace de manière à rendre le huis clos infernal. Photo: Annie Leblanc

Le théâtre des Nouveaux Compagnons ose cette année en offrant une création en marge de sa programmation traditionnelle. Cette troupe conservatrice qui soufflera sous peu sa 100e bougie ouvre une scène qui se veut émergente. C’est avec l’existentialiste Jean-Paul Sartre que Valérie Gagné s’est lancé de plein fouet dans un baptême de mise en scène. La salle Louis-Philippe-Poisson de la Maison de la Culture accueille la production expresse Huis Clos pendant seulement trois soirs, du 21 au 23 janvier 2016.

Les protagonistes de Sartre sont condamnés à la vie en enfer. Pour l’éternité, ils purgeront leur peine. Mais l’enfer de Huis Clos est loin des présupposés chrétiens, l’enfer de Jean-Paul Sartre en est un libre-service. Enfermés dans une chambre à tout jamais, les trois personnages se heurtent les uns les autres dans une vaine lutte. Le seul bourreau, c’est l’autre. C’est d’ailleurs de ce texte qu’est tirée la phrase culte : l’enfer c’est les autres.

Ce n’est pas une mince affaire que de s’attaquer une fois de plus à ce texte densément philosophique. Cette pièce de théâtre est très souvent reprise et pour cause. Elle nous rappelle chaque fois que nous n’existons que par le regard de l’autre. Et quel médium formidable pour le démontrer. Des acteurs avides de regards et de louanges se sont succédé au fil du temps pour exprimer ce difficile constat.

Bien que la direction d’acteur semble économisée et que certains tiques se laissent à voir, Jenny Trudel tire avec brio son épingle du jeu. Photo: Annie Leblanc
Bien que la direction d’acteur semble économisée et que certains tiques se laissent à voir, Jenny Trudel tire avec brio son épingle du jeu. Photo: Annie Leblanc

Les images créées en début de spectacle par la scénographie donnent un ton tragique à la production. Le temps qui passe et les traces désobligeantes laissées par cet ennemi sont supportés par la pianiste Ève Lisée. Présente tout au long de la production, la musique en directe qu’elle a conçue et interprétée rappelle sans cesse que le spectateur fait lui aussi parti du huis clos. Le décor simplifié par une toile de fond gris et  trois chaises apportent un ton neutre à cet enfer qui surprend par son apparence de non souffrance. L’exiguïté de la scène oppresse les comédiens et comprime l’espace de manière à rendre le huis clos infernal.

La jeune comédienne Jenny Trudel fait des débuts remarquables. Nouvelle dans le paysage amateur trifluvien, elle occupe son espace de jeu solidement. Bien que la direction d’acteur semble économisée et que certains tiques se laissent à voir, Jenny Trudel tire avec brio son épingle du jeu. Son interprétation d’Inès, cette femme froide et autoritaire est crédible tout au long de la pièce. Rémi Francoeur et Alexandrine Piché-Cyr offre quant à eux un jeu sans grande distinction, mais fort efficace. Cette dernière a une technique vocale flatteuse, ce qui permet au texte d’être bien entendu.

La metteure en scène Valérie Gagné a opté pour une production sobre et linéaire. La lourdeur du texte se ressent dans les longueurs, affichant un rythme lent et monotone. En plus de la musique en directe, la production interdisciplinaire de Gagné inclue des projections multimédias, une sculpture étonnante et des toiles originales.

Les toiles abstraites peintes pour l’occasion ont des échos de Mirò. Les couleurs vivent et les gestes visibles de l’artiste accentuent davantage l’accumulation des vies passées. Les vidéos noir et blanc sont traitées et l’image qui en découle est fort agréable. Ces projections sont le pont entre le monde des morts et celui des vivants. Elles rappellent cet état humain qui oblige à voir l’autre et à en devenir son bourreau.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here