Home Chroniques Une jeune étudiante de l’École Secondaire Des Pionniers débarque au Zone Campus! Une critique cinématographique signée Alae El Fikehi

Une jeune étudiante de l’École Secondaire Des Pionniers débarque au Zone Campus! Une critique cinématographique signée Alae El Fikehi

0
Une jeune étudiante de l’École Secondaire Des Pionniers débarque au Zone Campus! Une critique cinématographique signée Alae El Fikehi

 

Alae El Fikehi, une jeune étudiante de 4e secondaire de l’École secondaire Des Pionniers nous présente cette semaine, une analyse cinématographique du film The Truman Show (1998). C’est sans hésitation que le Zone Campus désire encourager les futurs talents de la région et les futurs journalistes.

 Le Truman Show: Une crise existentielle

Au fur et à mesure que nous nous retrouvons confrontés à la réalité qui nous entoure, qui est d’ailleurs en perpétuel changement, des questionnements divers peuvent nous venir à l’esprit. La société dans laquelle nous vivons évolue constamment, et nous évoluons indéniablement avec elle, pour le meilleur ou pour le pire. Toutefois, si l’on prend le temps de s’interroger soi-même et de mener quelques réflexions personnelles, on en vient à se questionner au sujet de nos responsabilités, de notre épanouissement, de nos choix, voire de notre existence. Mais surtout, on se retrouve à remettre en question l’influence de l’actualité sur l’individu, sous toutes ses facettes. Une œuvre cinématographique émotionnellement poignante sachant aborder le concept de réalité de manière intelligente et frappante n’est nulle autre que Le Truman Show, un long-métrage réalisé par Peter Weir et sorti en 1998, alors que l’idée du «rêve américain» était synonyme de réussite. Le film met en vedette Truman Burbank (Jim Carrey), qui malgré lui, est la vedette d’une émission de télé-réalité depuis sa naissance à la suite d’une grossesse non désirée, et ce, à son insu. Truman vécut donc au cœur d’un monde manipulé, trafiqué de A à Z, et artificiel. Forcé d’épouser Meryl (Laura Linney), une femme pour laquelle il n’éprouvait aucun sentiment, trahi encore et encore par Marlon (Noah Emmerich), celui qu’il croyait être son meilleur ami, et manipulé telle une marionnette et source de revenus par le producteur Christof (Ed Harris), Truman se lance en quête de vérité, de liberté et de raison d’être dans un monde si parfait, mais si terrifiant.

Le Truman Show: L’épanouissement personnel et la recherche de soi

Au fil du récit, Truman gagne graduellement en maturité, et prend finalement conscience de la nature du monde qui l’entoure. Il finit par réaliser qu’afin de découvrir le monde tel qu’il est vraiment, il n’a d’autre choix que de se libérer de l’emprise de la falsification dans laquelle il vit. Jeune, le protagoniste avait déjà soif d’en apprendre davantage, ayant manifesté de l’intérêt pour l’exploration, un rêve qui lui fut retiré cruellement. L’attitude de Truman tout au long de l’histoire nous démontre la nature de l’Homme, qui le pousse instinctivement vers la connaissance, l’épanouissement et la poursuite du savoir. C’est cette qualité qui fit avancer l’humanité, la distingua des autres espèces animales, et la mena vers le progrès et l’érudition. On constate que Truman, qui est retenu captif dans un univers isolé du reste de la Terre, désire toutefois en connaître davantage, s’épanouir et vivre pleinement sa vie, à un tel point qu’il surmonte l’aquaphobie qui le hante depuis toujours et affronte ses peurs les plus profondes. Cependant, la beauté du film réside également dans les réalités parallèles qui nous sont présentées. Tandis que Truman a faim d’aventure et de libération dans sa cellule, les téléspectateurs quant à eux sont incarcérés dans un monde où les médias se sont accaparés de leur être, les ont brimés de leur développement personnel et les ont plongés dans une illusion ou plus rien, ni le monde qui les entoure, où il reste tant à découvrir, ni la vie en général, ne suscite leur intérêt. Dans notre réalité actuelle, on oublie souvent que certaines avancées nous font reculer.

Le Truman Show: L’utopie et le bonheur

L’émission dans laquelle Truman est incarcérée à contrecœur a pour objectif de représenter un homme banal vivant dans un monde parfait, libre de conflits, marié, avec un emploi stable, une jolie maison en banlieue et une voiture. Bref, il s’agit là de ce qui est communément appelé le «rêve américain», cette réalité dénuée de défauts dans laquelle l’individu vit aisément et réussit sa vie selon certains standards imposés par la société, ses attentes, et ce dont elle croit avoir besoin pour vivre dans le bonheur et la prospérité. Christof, qui d’une certaine manière, joue le rôle de Dieu dans ce monde tiré de son imagination sordide, tente en vain d’utiliser comme argument la perfection apparente de l’univers dans lequel vit Truman afin de le pousser à y demeurer, lui assurant que la réalité extérieure est cruelle, et ne recèle pas plus de vérité ou d’honnêteté que dans le décor manigancé qui lui servait de monde sa vie durant. Le protagoniste choisit cependant de mettre ses craintes de côté et de regarder le réel en face, sachant que le mensonge, l’hypocrisie et la trahison existent et existeront toujours. Qu’il est toujours possible de se camoufler derrière des apparences, derrière de belles choses, mais que la nature humaine demeurera telle qu’elle est. Dans une réalité où l’utopie est impossible, on se doit, afin de survivre, de trouver le bonheur dans ce qui est vrai, ce qui nous est émotionnellement précieux, ce qui n’est pas achetable. Truman sait que malgré toute la sécurité, le luxe, la stabilité qui lui étaient servis, il ne parviendrait jamais à trouver ce que son cœur désirait réellement dans une réalité qui n’était pas la sienne.

En conclusion, la performance de Jim Carrey dans Le Truman Show, était irréprochable, l’acteur sachant manier avec charisme le caractère à la fois comique et dramatique du personnage qu’il incarnait: un martyr. Le long métrage englobe un éventail de concepts amenant l’individu à s’éveiller et prendre conscience de sa personne, de qui il est, du rôle qu’il joue dans sa propre vie, de son entourage, et des actions qui façonnent son existence globalement. Le Truman Show laisse un impact indéniable sur la personne, et reflète magnifiquement bien, avec goût et créativité, le fardeau que plusieurs célébrités portent sur leurs épaules. Le film évoque la valeur de la liberté dans tous ses sens, nous ramène vers une morale provocatrice, attachante et résonnante.

Pour en savoir davantage et lire d’autres textes d’Alae El Fikehi, vous pouvez visiter le: https://www.lejournalpolitique.com

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here