Une Patriote trifluvienne excelle en soccer : Le profil sportif de Marie-Michelle Lapointe

1
Publicité
Marie-Michelle Lapointe. Photo : Patriotes

Opérée à la hanche en juin dernier, cette vétérante de 24 ans a effectué un retour en force sur le terrain de soccer à l’automne 2011 et a contribué au succès offensif de l’équipe de soccer féminin. À l’approche de la saison hivernale de soccer intérieur, place au portrait de Marie-Michelle Lapointe.

Si vous êtes de ceux qui croient que Marie-Michelle pratique ce sport depuis longtemps et qu’elle possède un parcours étoffé en soccer, vous vous mettez un doigt dans l’œil. Le soccer n’était pas la discipline chouchou de l’attaquante Lapointe. Cette Trifluvienne était avant tout une joueuse de basketball : «Au cégep, j’ai joué pour l’équipe de basketball AAA des Diablos de Trois-Rivières.» Il faut remonter en 1999, aux Jeux du Québec d’été à Alma afin de revoir Marie-Michelle sur un terrain de soccer.

À son arrivée à l’Université du Québec à Trois-Rivières, cette kinésiologue de formation a décidé de se retirer du monde du sport et a pris une année sabbatique. Le plaisir de la compétition a vite refait surface lorsque ses amies l’ont convaincu, l’année suivante, de tenter sa chance au camp d’entraînement de soccer des Patriotes. La tentative s’est avérée fructueuse puisque la Trifluvienne œuvre au sein de l’équipe depuis maintenant 4 saisons et occupe le poste d’aide-capitaine.

Marie-Michelle a entrepris sa maîtrise en sciences de l’activité physique en septembre 2011 et aimerait prolonger ses études au doctorat afin de faire des interventions auprès d’athlètes ou encore de la recherche dans le domaine de la psychologie du sport. L’équipe de soccer féminin pourra donc miser sur sa présence au cours des prochaines saisons.

D’ailleurs, vous pourrez la retrouver sur le terrain du Centre Alphonse-Desjardins le 15 janvier prochain. Vous pourrez voir une joueuse fougueuse, offensive et qui a pour mission de concrétiser les passes de ses coéquipières en buts. Cet hiver, elle espère que son équipe puisse se classer au sein des quatre premières positions du classement.

«À son arrivée à l’Université du Québec à Trois-Rivières, cette kinésiologue de formation a décidé de se retirer du monde du sport et a pris une année sabbatique.»

Le sport fait indéniablement partie du cheminement universitaire de Marie-Michelle Lapointe et il sera difficile pour elle de mettre une croix sur le soccer une fois la maîtrise complétée. Elle aimerait donc continuer à œuvrer dans le milieu du soccer en tant qu’entraineuse et continuer à pratiquer ce sport de façon récréative.

1 commentaire

REPONDRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici